Le rendez-vous des mélomanes… dans Lanaudière !

alain brunet alain brunet
La Presse

Le pianiste Seong-Jin Cho enfin au Québec

Gagnant du fameux concours Chopin de Varsovie en 2015, le pianiste coréen Seong-Jin Cho se produit pour la première fois au Québec, au Festival de Lanaudière. Rappelons qu’il avait devancé Charles Richard-Hamelin dans cette même compétition et… oublions les comparaisons pour simplement apprécier le jeu de ce jeune prodige. Il retrouvera ainsi le maestro Yannick Nézet-Séguin, avec qui il a déjà enregistré. Pour nous, Seong-Jin Cho exécutera le Concerto pour piano no 4 en sol majeur, op. 58, de Beethoven. Le programme sera complété par une spécialité de l’Orchestre Métropolitain : la Symphonie no 7 en mi majeur, WAB 107, d’Anton Bruckner.

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 26 juillet, 20 h

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CHEF D’ORCHESTRE

Rafael Payare

Les frères Jussen, Rafael Payare et l’OSM

Les frères pianistes néerlandais Lucas et Arthur Jussen se produisent pour la première fois au Québec, avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction du jeune chef vénézuélien Rafael Payare, vedette montante sur la planète classique. On aura ainsi droit au Concerto pour deux pianos et orchestre en ré mineur, FP 61, de Francis Poulenc, et l’OSM exécutera L’apprenti sorcier de Paul Dukas ainsi que la Symphonie no 4 en fa mineur, op. 36 de Tchaïkovski.

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 27 juillet, 20 h

PHOTO SIM CANETTY-CLARKE, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Marc-André Hamelin

Deux concertos de Brahms joués par Marc-André Hamelin !

Le supravirtuose québécois Marc-André Hamelin compte jouer deux concertos de Brahms dans un même programme, ce qui constitue en soi un tour de force. Pour ce, il sera assisté de l’Orchestre Métropolitain sous la bienveillante direction de Yannick Nézet-Séguin. Après l’Ouverture tragique, op. 81, de Brahms, on pourra se délecter du Concerto pour piano no 1 en ré mineur, op. 15, suivi du Concerto pour piano no 2 en si bémol majeur, op. 83. Un événement !

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 28 juillet, 14 h

PHOTO MICHAEL THAD CARTER, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Le Quatuor Miró

Le Quatuor Miró

Nommé en hommage au grand peintre et sculpteur catalan Joan Miró, le Quatuor Miró s’inscrit parmi les meilleurs quatuors à cordes américains de la période actuelle. Pour la première fois au Festival de Lanaudière, l’ensemble propose l’exécution de trois œuvres incontournables : Quatuor en si bémol majeur, K. 458, « La Chasse », de Mozart; Quatuor en do mineur, op. 18, no 4, de Beethoven; Quatuor en ré mineur, D. 810, dit La jeune fille et la mort, de Schubert. 

À l’église de Saint-Ambroise-de-Kildare, le 18 juillet, 20 h

PHOTO LISA MARIE MAZZUCCO, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Simone Dinnerstein

Le Concerto pour piano no 3 de Philip Glass

Du compositeur minimaliste américain Philip Glass, le troisième concerto pour piano fut écrit pour Simone Dinnerstein et créé par cette dernière en 2017. Pour la première fois au Québec, l’œuvre sera exécutée par la même pianiste, de concert avec le Manitoba Chamber Orchestra. Sous la direction d’Anne Manson, l’ensemble jouera également le Concerto pour deux violons et orchestre à cordes de Vivian Fung et le Quatuor à cordes no 12 en fa majeur, op. 96, B. 179, « Américain », d’Antonín Dvorák. 

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 19 juillet, 20 h

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

L’Orchestre national
de jazz de Montréal

Count Basie et Michel Legrand relus par l’ONJM

Pour le septième été de suite au Festival de Lanaudière, l’Orchestre national de jazz de Montréal poursuit sa série des grands classiques du jazz, cette fois avec un hommage à William « Count » Basie, un des grands chefs et compositeurs afro-américains associés au swing ainsi qu’au blues orchestral. Pour compléter le programme, la mort récente du compositeur français Michel Legrand impose quelques relectures de ses classiques. La direction de l’ONJM sera assurée par le trompettiste Ron Di Lauro.

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 20 juillet, 20 h

PHOTO MARCO BORGGREVE, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Calefax

Trésors de musique et quintette hollandais

Venu des Pays-Bas, le quintette à vent Calefax donne son premier concert au Canada. Adapté pour hautbois, clarinette, clarinette basse, saxophone, basson, le programme proposé sera constitué d’une sélection d’œuvres pour le moins diversifiée : Introduzione teatrale, op. 4, no 1, du compositeur baroque Pietro Antonio Locatelli; Look for Me, œuvre du jeune Américain Nico Muhly; Rondo de la Symphonie à grand orchestre no 4, pièce classique du Hollandais Johann Wilhelm Wilms; Er Quan Ying Yue, œuvre moderne du Chinois Abing; Variations sur La Folia, op. 5, no 12, œuvre baroque d’Arcangelo Corelli; la suite Le coin des enfants de l’impressionniste Claude Debussy; An American in Paris, de l’Américain George Gershwin.

À l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, le 21 juillet, 14 h

PHOTO MARCO BORGGREVE, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Kristian Bezuidenhout

Pianoforte au service de Mozart et de Haydn

Grand spécialiste du pianoforte, aussi pianiste et claveciniste chevronné, l’Australien Kristian Bezuidenhout revient une troisième fois à Lanaudière. Il nous offre une fine sélection de Mozart (Fantasie en do mineur, K. 475; Rondo en la mineur, K. 511) et Haydn (Sonate en do mineur, Hob XVI : 20; Variations en fa mineur, Hob XVII : 6; Sonate en sol majeur, Hob XVI : 6; Sonate en do majeur, Hob XVI : 48).

À l’église Saint-Paul-de-Joliette, le 23 juillet, 20 h

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Charles Richard-Hamelin

Charles Richard-Hamelin dans sa région

Lanaudois d’origine, le désormais célèbre pianiste Charles Richard-Hamelin retrouve le public de sa région dans l’intimité d’un temple. Son récital sera constitué d’œuvres de Debussy (Images oubliées), Mendelssohn (Fantaisie en fa dièse mineur, op. 28), Prokofiev (Sonate pour piano no 4 en do mineur, op. 29, « D’après de vieux cahiers ») et, bien sûr, Chopin (Ballade no 1 en sol mineur, op. 23, Ballade no 4 en fa mineur, op. 52, Andante Spianato et Grande Polonaise, op. 22).

À l’église de Lavaltrie, le 24 juillet, 20 h

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Christian Tetzlaff

Christian Tetzlaff, violon seul

Cinq ans après son dernier passage, le superbe violoniste allemand Christian Tetzlaff revient à Lanaudière. Pour violon seul, son programme éclaté ne nous laissera pas en reste : Sonate pour violon seul no 1 en sol mineur, op. 27, d’Eugène Ysaÿe ; Sonate no 3 en do majeur, BWV 1005, de Jean-Sébastien Bach; Hommage à J.-S.B., In memoriam Tamás Blum, Vivo, The Carenza Jig, Doloroso, Zank-Chromatisch, de György Kurtág ; Sonate pour violon seul de Béla Bartók.

À l’église de la Purification de Repentigny, le 29 juillet, 19 h