La 33e saison de l'Orchestre Métropolitain, dévoilée hier, comprendra 10 programmes, dont six dirigés par le titulaire Yannick Nézet-Séguin. Cette saison-ci, le jeune chef de 38 ans dirige cinq programmes sur neuf. Dans chaque cas, un peu plus de la moitié du total. Malgré son horaire extrêmement chargé à New York, Philadelphie, Londres, Rotterdam et ailleurs, il reste donc fidèle à cet OM qui a lancé sa carrière.

Claude Gingras LA PRESSE

Neuf des 10 programmes seront donnés à la Maison symphonique, l'exception étant un concert spécial d'initiation pour les familles et les jeunes. De ces 10 programmes, six seront aussi donnés en périphérie. Au total, on compte 30 concerts.

La programmation est particulièrement ambitieuse et comprend maintes premières à l'OM comme Le Sacre du printemps de Stravinsky et le Concerto pour orchestre de Bartok, deux des sommets du XXe siècle, Jeux de Debussy, Metamorphosen de Strauss et la Passion selon saint Matthieu de Bach.

Julian Kuerti, fils du réputé pianiste, devient principal chef invité et se voit confier deux programmes. Les deux autres chefs invités sont le jeune Christian Vasquez, du Venezuela, et nul autre que l'acousticien de la Maison symphonique, Tateo Nakajima, qui est également chef d'orchestre et dirigera la deuxième Symphonie de chambre de Schoenberg.

Chez les solistes: Marie-Nicole Lemieux dans Mahler et Wagner, les pianistes Beatrice Rana (Concerto no 2 de Prokofiev), Hélène Grimaud (No 1 de Brahms), Maxim Bernard (No 2 de Ginastera) et Daniel Clarke Bouchard, 12 ans (No 2 de Chostakovitch), et le violoniste Martin Beaver (Beethoven). Également: le comédien Benoît Brière, narrateur d'une création d'Éric Champagne.

Coïncidence, sans aucun doute: Nagano à l'OSM et Nézet-Séguin à l'OM ont choisi la même troisième Symphonie de Bruckner et les deux orchestres ont programmé le même Britten, The Young Person's Guide to the Orchestra, pour le centenaire du compositeur.