Source ID:; App Source:

Chants libres : du sérieux à l'absurde

Claude Gingras
La Presse

Sous un titre bilingue et bien à la mode, Opér'actuel 08 Works in Progress, Pauline Vaillancourt et son organisme, Chants Libres, proposaient mardi et mercredi à l'Usine C un spectacle constitué d'extraits de cinq opéras auxquels leurs auteurs travaillent présentement. Les cinq pièces ont été choisies parmi 30 soumises à un concours organisé l'an dernier par Chants Libres.

De ce que j'ai entendu mercredi, je retiens uniquement Die Rettung, des Bulgares Lyubomir Denev (musique) et Vladimir Danovsky (livret). Le sauvetage auquel fait référence le titre allemand est celui des Juifs bulgares qui échappèrent miraculeusement aux nazis lors de la guerre de 1939-1945.

 

La séquence de 30 minutes entendue est un mélange de Wozzeck et de Kurt Weill. Pas très original, mais bien fait et captivant, et rendu par quelques bons chanteurs, dont Vincent Ranallo et Anick Saint-Louis, et l'Atelier de musique contemporaine de l'Université de Montréal dirigé par Cristian Gort. Die Rettung sera créé l'an prochain à Munich et Bamberg. De toute évidence, nous avons affaire ici à des gens sérieux.

De Silvio Palmieri, on entend un monologue d'un opéra sur Torquato Tasso, et avec piano parce que l'orchestration n'est pas terminée. Ces quelques minutes ne permettent pas de se faire une opinion. Même chose pour la pièce de l'Ontarienne Elma Miller. Quatre voix chantent en même temps et le seul mot que l'on comprend, c'est «amour».

Avec l'absurde The Maiden Tower, de l'Américaine Justine Chen, on ne sait plus si on assiste à un spectacle ou à une répétition. Il y a pire encore: les extraits, placés à trois moments différents de la soirée, d'une pièce de Simon-Pierre Gourd d'après Aimé Césaire. Un homme et une femme vont et viennent, la tête dans un squelette d'abat-jour. Elle fait des vocalises en se promenant parmi les instruments; il est dos au public, essaie de dire quelque chose, puis s'amène à l'avant et fait un discours. À la fin, les deux viennent dans les gradins, chacun portant une grosse boule qu'ils déposent dans les mains d'un spectateur.

Les voyant venir, ma voisine se précipite à l'autre bout de la rangée. J'en fais autant.

_________________________________________________________________________________

Opér'actuel 08 Works in Progress. Production: Chants Libres. Mercredi soir, Usine C.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer