Source ID:512273; App Source:cedromItem

Mac DeMarco: s'ennuyer de l'ordinaire

«La musique était presque devenue un job pour... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

«La musique était presque devenue un job pour moi. Il m'a fallu me demander pourquoi j'en faisais à la base. J'écris des chansons, car j'aime écrire des chansons», explique Mac DeMarco en entrevue, dans un appartement du Mile End.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Mac DeMarco a récemment passé une semaine à Montréal afin de répéter les chansons de son nouvel album, Salad Days, lancé mardi prochain. Le New-Yorkais d'adoption a accueilli La Presse dans un appartement du Mile End aux allures de commune. Entrevue avec le Lou Reed des temps modernes.

«Je vais aller me brosser les dents», lance Mac DeMarco à notre arrivée à l'appartement, entre deux entrevues.

Cheveux hirsutes, portant des pantalons de jogging, Mac DeMarco vit dans un vieux logement du Mile End pendant sa semaine de répétition à Montréal. Il doit y avoir 10 personnes dans le salon et la cuisine. L'auteur-compositeur est assis par terre sur un matelas, entre deux tas de vêtements, un cendrier rempli de mégots et un pot Masson taché par un fond de vin rouge. «Prends la chaise», nous dit-il.

Mac DeMarco a vécu à Montréal deux ans et demi, «la plus longue période où je suis capable de vivre à un endroit». Il a aujourd'hui son pied à terre à Brooklyn.

«Vécu» est un grand mot, compte tenu des nombreux spectacles que le jeune homme de 23 ans a donnés à l'étranger. Chouchou des médias branchés - dont l'influent Pitchfork - , l'artiste mis en vitrine à M pour Montréal à l'automne 2012 est originaire de la Colombie-Britannique.

Mardi prochain, Mac DeMarco lancera son second album officiel (sans compter une pléiade d'EP et d'autoproductions). Autant son look et la chambre où se déroule notre entrevue n'ont rien de sérieux, autant le chanteur s'applique sérieusement à la tâche de répondre à nos questions.

«Combien de spectacles as-tu donnés depuis la sortie de ton album 2, à l'automne 2012?

-«Ouf... beaucoup, beaucoup. Je dirais 150», répond-il.

Éprouvé par la tournée

En novembre dernier, Mac DeMarco s'est fixé à Brooklyn pendant un mois pour écrire et composer les chansons qui allaient constituer Salad Days. «C'était stressant et terrifiant au début, car j'avais seulement un mois, mais, à la fin, j'étais très satisfait», dit-il.

«Écrire sous pression ne doit pas être ton truc?

-C'est bizarre, même si je suis habitué à faire les choses rapidement. C'est juste le stress de penser: «C'est ton deuxième album, c'est mieux d'être bon.»»

La vie de Mac DeMarco a changé du tout au tout depuis qu'il a créé le fameux buzz dont rêvent tous les jeunes musiciens indie. Mac ne s'en cache pas: il boit beaucoup en tournée pour ne pas être aveuglé par son agenda et la routine. «Je suis incapable d'écrire sur la route.»

Les paroles de Salad Days témoignent des désillusions de la vie de tournée et du sentiment de solitude qui l'a torturé.

«Il y a beaucoup de choses à dire quand tu pars autour du monde pour aussi longtemps, commente-t-il. Je jouais de la musique depuis cinq ou six ans, mais tout allait lentement. Là, des «kids» me reconnaissent et je trouve ça bizarre de m'y être presque habitué.»

Avec le recul, en lisant certaines paroles qu'il avait écrites sans réfléchir, Mac DeMarco a été terrifié. «Qu'est-ce qui ne va pas avec moi? Je ne peux pas montrer ça en personne, s'est-il dit. Mais ça m'a permis de comprendre des trucs.»

Des claviers en plus

Mac DeMarco a enregistré son album lui-même sans l'aide d'un réalisateur. Sa voix rappelle toujours celle de Lou Reed. Son rock lo-fi langoureux de salon mélange toujours guitares électriques kitsch et folk psychédélique seventies.

Mais en plus d'adopter un ton plus mélancolique et introspectif sur Salad Days, Mac DeMarco a modifié sa recette instrumentale, en ajoutant notamment des claviers qui rappellent la belle époque de Sgt. Peppers, des Beatles.

«J'étais un peu las de tout écrire à la guitare. J'ai essayé des trucs différents et il y aura encore plus de claviers bizarres sur le prochain album. Je ne voulais pas lancer un album ambiant super étrange; je souhaitais rester dans la même veine, mais en évoluant.»

Depuis Noël, il a baissé la cadence des spectacles et il est prêt à relancer la machine. Mac se produira à la SAT le 6 avril, après deux spectacles à Québec et Sherbrooke. «C'est difficile pour ma blonde, mais je suis prêt. Surtout avec les nouvelles chansons qui vont changer le show sans changer la «vibe».»

______________________________________________________________________________

FOLK-ROCK. Mac DeMarco, Salad Days, Captured Tracks. Sortie mardi prochain.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer