Le vainqueur norvégien de l'Eurovision, Alexander Rybak a été triomphalement accueilli dimanche en Norvège, où sa victoire a donné une saveur supplémentaire à la fête nationale célébrée le même jour.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Quelque 3.000 fans, pour beaucoup vêtus du costume national traditionnel, attendaient le talentueux violoniste de 23 ans à Gardermoen, l'aéroport international d'Oslo, à son retour de Moscou. «C'est complètement incroyable. Je croyais qu'il y aurait 20 ou 30» personnes, a déclaré l'intéressé aux chaînes de télévision norvégiennes. «Je n'ai toujours pas réalisé», a-t-il dit, au milieu d'un véritable chaos.

En phase d'approche du terminal, l'avion d'«Alexander le Grand» comme l'ont rebaptisé certains médias, a été aspergé d'eau par quatre camions de pompiers, une pratique normalement réservée aux pilotes de ligne partant en retraite.

Dans l'ensemble du pays, les traditionnelles festivités du 17 mai, commémorant la rédaction de la Constitution norvégienne en 1814, ont pris un tour particulier après le triomphe d'Alexander, la troisième victoire d'un artiste norvégien à l'Eurovision.

Fanfares et spectateurs ont entonné l'air en vogue, «I'm in love with a fairy tale», partout dans le royaume.

«Le record de tous les temps», saluait l'édition en ligne du tabloïde Verdens Gang (VG), en référence au record absolu de points obtenu par le candidat norvégien.

«Le nouveau vainqueur de la 54e finale internationale (...) a fait en sorte que toute la Norvège puisse savourer avec un peu d'avance sa fête nationale», écrivait VG, qui a couvert l'événement sous toutes ses coutures après y avoir déjà consacré des dizaines de pages en amont.

Les messages de félicitations ont afflué sur les sites internet. «Aujourd'hui, nous avons deux raisons d'agiter nos drapeaux norvégiens», a affirmé Silje Iversen, 16 ans. «C'est génial que tu aies gagné face à tous ces +hommes+ dégoulinants et à moitié nus. Toi, tu es authentique», ajoutait Hege, 42 ans.

Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg en personne a salué la victoire du jeune violoniste. «C'est une grande victoire pour la Norvège. Je suis très impressionné. C'est fantastique ce qu'il a fait», a déclaré le chef du gouvernement à la télévision publique NRK.

«C'est une prestation phénoménale d'un jeune et talentueux musicien. Il était clair avant même que la compétition commence que +Fairy tale+, la chanson d'Alexander, avait quelque chose de spécial», a-t-il ensuite dit dans un communiqué.

Au Belarus, d'où est originaire le jeune homme, l'enthousiasme était le même: «Super! Ici à Minsk on fait déjà la fête», écrivait Sasha, dans un message sur le site web du journal Nasha Niva.

Sur le site de blogs du LiveJournal, un visiteur écrivait pour sa part: «Excellente chanson. Dommage que notre pays n'ait rien fait pour lui ni pour sa famille. C'est une vérité indiscutable: si vous voulez devenir célèbre au Belarus, quittez le pays».

Samedi soir, le Belarus a accordé le maximum de points (12) à Alexander Rybak. Ce dernier a quitté le pays quand il était enfant. Il a commencé à jouer du violon et du piano à l'âge de cinq ans.

Avant même la proclamation officielle de sa victoire, la chaîne publique NRK a envoyé un communiqué de félicitations en trois langues (norvégien, anglais, français), affirmant qu'elle serait à pied d'oeuvre dès ce dimanche pour l'organisation de la prochaine édition.

Plusieurs villes norvégiennes sont déjà sur les rangs, selon VG.