Quoi d'autre qu'un petit solo de marimba pour ouvrir un album de pop exploratoire? Bienvenue dans l'univers aussi riche qu'étrange de Laurence-Anne, auteure-compositrice-interprète que nous avons découverte en finale des Francouvertes 2017, en (fort bonne) compagnie de Lydia Képinski et Les Louanges, qui ont engendré certains des meilleurs albums de 2018.

CHARLES-ÉRIC BLAIS-POULIN LA PRESSE

Moins médiatisée que ses éminents collègues, la chanteuse originaire de Kamouraska a bel et bien sa place dans cette cohorte d'exception, comme en font foi les neuf pièces de Première apparition, enregistrées en live en deux jours, avec entre autres le guitariste David Marchand (Mon doux saigneur) et l'ingénieur de son Jean-Bruno Pinard (Les Louanges, tiens donc).

Lignes de basse envoûtantes (Instant zéro), guitares fuzz, batterie tempérée, ambiances synthétiques et voix d'outre-tombe (Dents de scie): voilà un aperçu des paysages «prock-mystère/mini-rock» esquissés par Laurence-Anne.

Seul hic: les mots se perdent parfois en chemin, ou bien nous arrivent en écho: «Un coeur atomique sur le compte à rebours, le temps est élastique quand on frôle ses contours, de retour à l'instant zéro.»

* * * 1/2

Pop-rock alternatif. Première apparition. Laurence-Anne Duprince.