Jorge Velez crée de la musique électronique depuis 1996, s'inspirant des tendances européennes, japonaises et bien sûr américaines (Chicago et Detroit).

Mis à jour le 14 janv. 2019
ALAIN BRUNET LA PRESSE

Dans le cas qui nous occupe, le producteur et compositeur new-yorkais s'inspire de l'éruption du Vésuve qui a enseveli la ville de Pompéi il y a près de 2000 ans.

Les principaux instruments de cette expression sont l'Arturia Oberheim SEM et l'échantillonneur numérique, qui génèrent d'épaisses, incandescentes et substantielles coulées sonores - pour faire un jeu de mots facile.

Cette lutherie émet une variété de sons et d'oscillations dont l'objet est d'incarner dans un flux à la fois riche et linéaire les ambiances funestes, sombres, troublantes, insolites de cette célébrissime éruption volcanique immortalisée comme on le sait par le récit de Pline le Jeune.

Les émanations de cette catastrophe naturelle, suggère le titre de l'enregistrement, se seraient même répandues jusqu'aux oiseaux de Rome.

Dark ambient, avez-vous déduit? Hum... pas aussi lourd que l'expression ne le laisse entendre. Chose certaine, ça n'a rien à voir avec les sons filmés du génialissime album Meddle pour le docu Pink Floyd: Live at Pompeii.

* * * 1/2

ELECTRO, AMBIENT. Jorge Velez. Roman Birds. Bandcamp.