En Amérique francophone, il s'enregistre vraiment trop peu de chansons rock de ce type avec des titres comme ceux-ci: Fleurs de violenceLe Silex qui aimait trop le froidFais de ma tête ton jouetMes ruines sur tes décombres...

Mis à jour le 12 juin 2018
Alain Brunet LA PRESSE

On débusque peu de paroliers assez lettrés et poétiquement allumés pour écrire des textes de ce niveau et, par voie de conséquence, capables de contribuer à renverser cette tendance aux productions génériques applaudies avec cinq à dix ans de retard sur l'actualité internationale.

Nous en sommes encore là dans notre réalité de minorité continentale et découvrons fort heureusement Loïc April, nouvel artiste chez Bonsound, dont l'opus de huit titres est sorti il y a quelques semaines et dont la matière a été présentée au premier soir des Francos.

On aime cette attitude rock, on aime ces guitares de Loïc et Denis-Paul Mazerolle, on aime ce beat costaud, on aime cette propension à la saturation, on aime ces choix harmoniques, on aime ces accroches et ces ponts.

On peut aussi émettre des réserves sur les inflexions pleurnichardes du chanteur, mais on peut convenir qu'il s'agit là d'un effet de style. Et on attend la suite.

* * * 1/2

Rock indé. Loïc April. Loïc April. Bonsound.