L'auteur-compositeur saguenéen Philippe Brach, toujours en lice pour le grand prix des Francouvertes 2014, aborde la folie sur La foire et l'ordre, mais n'y sombre pas, maître de sa guitare et de ses névroses.

Mis à jour le 29 avr. 2014
Charles-Éric Blais-Poulin LA PRESSE

Le titre de l'album est aussi évocateur que la pochette - où le chanteur folk tient, stoïque, un félin sauvage -, et la pochette l'est tout autant que les 13 pièces, qui jouent allègrement sur les contrastes.

Cette première pierre à l'édifice zigzague entre la schizophrénie (Dans ma tête), l'engagement (Race-pape), l'humour (Ravin) et la mélancolie (T'aurais pas pu nous prendre à deux).

Cet univers bariolé, rappelant ceux des Colocs ou de Dany Placard, s'apprivoise peu à peu, mais gagnerait à être resserré.

À écouter: Dans ma tête

* * * 1/2

FOLK. Philippe Brach, La foire et l'ordre, Spectra.