Comme promis, le jeune prodige r&b torontois Abel Tesfaye, alias The Weeknd, a lancé sur le web avant la fin de 2011 le dernier volet de sa trilogie amorcée en mars dernier avec l'impeccable House of Balloons.

Mis à jour le 1er janv. 2012
Philippe Renaud LA PRESSE

Et encore une fois, on serait fou de ne pas profiter de l'offre gratuite. Meilleur que Thursday, lancé en août, Echoes of Silence est le plus risqué de ses disques, et c'est déjà beaucoup dire de celui qu'on a qualifié de réformateur du r&b. Cette dernière mixtape s'ouvre avec une reprise inattendue de Dirty Diana de Michael Jackson, où Tesfaye imite le style vocal du défunt en réduisant l'instrumental à ses éléments percussifs les plus stricts. Suit Montreal, superbe composition articulée sur le refrain de Laisse tomber les filles de Gainsbourg. Embrassant des sonorités plus pop-rock-chromé, Tesfaye joue avec les textures (de sa voix, beaucoup) et crée la tension en faisant le vide autour de ses beats. Cela est remarquable sur The Fall, une fascinante et hypnotique première collaboration avec LE producteur hip hop Clams Casino, puis sur les Next et Echoes of Silence qui viennent clore ce disque sur une touchante note de désespoir. Dommage que les palmarès des disques de fin d'année aient déjà été publiés, on lui aurait fait une petite place.

À télécharger: Montreal

THE WEEKND

Echoes of Silence

* * * *

www.the-weeknd.com