L'été dernier, la chanteuse China Forbes a dû déclarer forfait avant les concerts de Pink Martini au Festival de jazz en raison d'une opération aux cordes vocales. Il en faut davantage pour ralentir Pink Martini qui, bon an mal an, a toujours quelque chose à offrir: un nouvel album, un DVD, un disque de Noël...

Alain de Repentigny LA PRESSE

Voilà donc qu'arrive en magasin, moins d'un mois avant la compil A Retrospective, l'album 1969 enregistré avec la chanteuse Saori Yuki qui serait la «Barbra Streisand du Japon». Comme la dame a lancé son tout premier album en 1969, on reprend ici des chansons qui ont connu leur heure de gloire en cette année où l'homme a posé le pied sur la Lune. Surtout des ballades - Du soleil plein les yeux, inintelligible, et Puff the Magic Dragon, presque entièrement en japonais - ainsi que l'occasionnelle chanson rythmée, Mas que nada de Jorge Ben.

Ce disque fera probablement un malheur au Japon, mais les fans d'ici risquent de le trouver fade. Il lui manque le clin d'oeil de China Forbes qui empêche parfois Thomas Lauderdale et Pink Martini de sombrer dans le kitsch à la Liberace. Peut-être aurait-il été préférable que Pink Martini passe un tour.

À télécharger: Yoake No Scat

POP

PINK MARTINI ET SAORI YUKI

1969

** 1/2

Audiogram/Sélect