L'électro a la cote par les temps qui courent avec les sorties récentes d'albums des Austra, m83 et autres Modeselektor. Future Islands donne aussi dans l'électro à grande intensité, mais le groupe de Baltimore s'éloigne de la froideur et lourdeur new-wave pour embrasser des airs mélancoliques plus doux, vaporeux et pop.

Émilie Côté LA PRESSE

C'est sans compter la voix unique du chanteur-crooner Samuel T. Herring, qui fait toute la signature musicale de Future Islands. In Evening Air, l'album précédent, fut un coup de coeur. Sa suite l'est tout autant, avec des pièces qui respirent davantage. Les mélodies sont moins urgentes, mais l'ensemble a gagné en éclectisme dans les arrangements et les ambiances cinématographiques. The Great Fire est chanté en duo avec Jenn Wasner de Wye Oak, les ritournelles de claviers de Where I Find You rappellent les téléthons des années 1980 alors que Balance nous fait entendre le bruit de la mer.

Samuel T. Herring n'a plus le coeur brisé comme sur Evening Air, mais il parle avec justesse et beauté de ses cicatrices toujours bien vives. Pour les amateurs d'électro à fleur

de peau.

À télécharger: Before The Bridge

ÉLECTRO-ROCK

Future Islands

On The Water

****

Thrill Jockey