La chose a déjà été mise au clair, mais rappelons-le : que le nouveau groupe de Thom Yorke et Jonny Greenwood ait été baptisé The Smile ne signifie pas qu’après avoir cartographié les angoisses existentielles du tournant du millénaire avec Radiohead, les deux musiciens se sont mis au rock ensoleillé. Le nom du groupe réfère plutôt au sourire faux qu’affichent ceux qui tiennent des doubles discours ou mentent au visage de la société, aux sourires tristes ou déçus. Bref, A Light For Attracting Attention est un disque pas mal plus teinté de bleu et de gris que de jaune…

Publié le 14 mai
Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

On ne se réinvente jamais complètement : les chansons écrites par Thom Yorke et Jonny Greenwood avec le batteur Tom Skinner (batteur notamment associé au groupe Sons Of Kemet, dont le jazz flirte avec l’afrobeat) ne seraient pas étrangères dans l’univers de Radiohead. Ça s’entend un peu partout, du chant mélancolique de Thom Yorke à la manière dont les mélodies sont égrenées à la guitare en passant par le timbre du piano et l’enrobage sonore général. Ce qui s’explique aussi par la présence de Nigel Godrich, collaborateur de longue date de Radiohead, à la réalisation.

0:00
 
0:00
 

Là où The Smile se distingue, c’est dans les signatures rythmiques inhabituelles, l’ajout ponctuel de cuivres et une grande diversité d’approches. You Will Never Work in Television Again et We Don’t Know What Tomorrow Brings sont par exemple clairement d’inspiration post-punk alors que le morceau précédent (Waving a White Flag) est gavé de claviers seventies. On a d’ailleurs envie de le placer quelque part entre Jean-Michel Jarre et Kitaro…

Il y a de la tension sur cet album. Ce qui n’est pas une surprise, connaissant Radiohead. Plus l’album avance, plus les musiques se déploient et affichent de la générosité dans les arrangements. Passant d’un morceau à l’autre, on pourrait dire que celui-ci renvoie à The Bends, celui-là à l’esprit de Kid A et Amnesiac, et ainsi de suite. Comme si c’était une espèce de bilan esthétique. Jonny Greewood et Thom Yorke ne se réinventent pas ici. Sauf qu’il y a quelque chose chez The Smile qui fait qu’on se sent chez Radiohead sans y être totalement. C’est dans cette zone de liberté que ce projet prend son envol et trouve son sens.

A Light For Attracting Attention

Rock

A Light For Attracting Attention

The Smile

Self Help Tapes/XL Recordings