Le chef d’orchestre montréalais Yannick Nézet-Séguin a remporté dimanche un prix Grammy dans la catégorie meilleure prestation par un orchestre classique, pour l’enregistrement des Symphonies n° 1 et 3 de la compositrice Florence Price.

Mis à jour le 3 avril
Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse
David Friend La Presse Canadienne

« C’est le premier Grammy pour l’orchestre de Philadelphie pour la best orchestra performance, mais surtout, pour moi, c’est le premier Grammy de Florence Price », nous dit Yannick Nézet-Séguin, au bout du fil.

Au téléphone avec La Presse dimanche après sa victoire, il a tenu à rendre hommage à la grande artiste, « injustement oubliée », qu’était la compositrice afro-américaine Florence Price.

Nézet-Séguin a dirigé l’Orchestre de Philadelphie lors de l’enregistrement des Première et Troisième Symphonies de la compositrice Florence Price, un album paru chez Deutsche Grammophon. Pour cette œuvre, le chef d’orchestre montréalais reçoit son premier prix Grammy en carrière.

« On est toujours à la recherche, les musiciens, de nouveaux répertoires, de répertoires qui ont été négligés, dit le chef d’orchestre. Presque par hasard, il y a sept ou huit ans, je suis tombé sur la musique de Florence Price et j’en suis tombé amoureux. »

Après qu’il eut convaincu Deutsche Grammophon de se lancer dans cet enregistrement, pendant la pandémie, le projet s’est concrétisé « sans trop de préméditation ». « Ça a un effet d’entraînement, constate Yannick Nézet-Séguin. De plus en plus de gens programment la musique de Florence Price. J’espère qu’elle gagnera encore beaucoup de Grammy. J’espère que son nom sera un jour aussi connu que ceux de Brahms ou de Beethoven. »

N’ayant pas pu être à Las Vegas pour la cérémonie, il confie qu’il s’attend à une grande célébration la semaine prochaine, alors qu’il sera à Philadelphie avec l’orchestre à l’occasion d’un concert.

« Les trois facettes de ma personnalité »

Le Montréalais était aussi en nomination dans deux autres catégories lors du gala présenté sur YouTube, soit meilleur enregistrement d’opéra et meilleur album vocal solo classique.

« Les récompenses, ce n’est pas vraiment ce qui me motive. J’ai l’impression que c’est un peu différent en musique, a-t-il expliqué à La Presse dimanche. Mais je dois dire que cette année, ça m’a fait particulièrement plaisir d’être nommé trois fois, parce que ça représentait les trois facettes de ma personnalité : chef symphonique, chef d’opéra et pianiste. »

D’autres Canadiens se sont également illustrés : Joni Mitchell, gagnante dans la catégorie du meilleur album historique pour Joni Mitchell Archives, Vol. 1 : The Early Years (1963-1967), The Weeknd, lauréat dans la catégorie de la meilleure performance de rap mélodique pour sa contribution à la chanson Hurricane, de Kanye West, et Alex Cuba, lauréat dans la catégorie du meilleur album pop latin pour Mendo.

Vêtue de blanc, Joni Mitchell a marché lentement jusqu’à la scène, à l’aide d’une canne, afin de récupérer son neuvième Grammy en carrière.

« Je ne m’attendais pas à ça », a déclaré l’artiste aux spectateurs, dont plusieurs se sont levés lorsqu’elle a été nommée comme lauréate.

The Weeknd absent, Justin Bieber en vedette

Joni Mitchell était la seule Canadienne présente au gala précédant la cérémonie principale diffusée ce soir à la télévision américaine.

Le chanteur afro-cubain Alex Cuba a appris qu’il avait remporté son Grammy alors qu’il conduisait à travers une tempête de neige dans le nord de la Colombie-Britannique.

Le musicien, né Alexis Puentes, rentrait chez lui avec sa femme et son plus jeune fils après deux soirs avec l’Orchestre symphonique de l’Okanagan, un engagement annoncé précédemment à la soirée des Grammy.

The Weeknd a, quant à lui, boycotté les Grammy. Le chanteur torontois est également en nomination à deux autres reprises pour ses contributions aux projets d’autres artistes. Il s’agit des apparitions sur l’édition de luxe de Planet Her, de Doja Cat, et Donda, de Kanye West, tous deux en lice pour l’album de l’année, dont le gagnant sera dévoilé durant le gala télévisé.

Au cours de la soirée, l’attention des Canadiens sera particulièrement portée sur le chanteur Justin Bieber.

La superstar de la musique pop de Stratford, en Ontario, est en nomination dans huit catégories, y compris pour la chanson de l’année pour son single Peaches que Justin Bieber a enregistré avec le Torontois Daniel Caesar.

Son tout dernier album Justice (Triple Chucks Deluxe) est aussi en lice dans la catégorie de l’album de l’année.