L’entreprise québécoise Scéno Plus signe la conception du Resorts World Theatre de Las Vegas, que devait inaugurer Céline Dion avant le report de sa série de représentations. C’est finalement Carrie Underwood qui baptisera les lieux dès mercredi soir avec son nouveau spectacle. La Presse a discuté avec Olivier Berthiaume-Bergé, président de la PME montréalaise, de la mise en œuvre de ce projet gigantesque.

Publié le 1er déc. 2021
Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Le Resorts World Theatre est le septième projet de Scéno Plus sur la Strip. C’est aussi son plus grand accomplissement, souligne Olivier Berthiaume-Bergé, joint à Vegas à la veille de la grande ouverture de la salle de 5000 places. « Ce n’est pas la plus grande salle qu’on a faite en termes de capacité, mais peu de projets ont cette qualité picturale, architecturale et esthétique », dit le président et chef de l’exploitation.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Olivier et Vincent Berthiaume-Bergé, à la tête de Scéno Plus, ont repris l’entreprise de leurs parents.

Scéno Plus, qui a travaillé sur plus de 200 projets dans le monde, avait notamment pensé la modernisation du Colosseum du Caesars Palace, qui a accueilli la première résidence de Céline Dion à Las Vegas en 2003. La nouvelle salle que l’on inaugure aujourd’hui devait initialement voir le jour quelques années plus tard. Il faut remonter jusqu’en 2006 pour comprendre comment le Resorts World Theatre est né. Déjà, à l’époque, c’est Scéno Plus qui tenait les rênes du projet, alors nommé Echelon.

« La construction avait commencé, mais quand la crise économique de 2008 a frappé, tout a été arrêté, les propriétaires ont décidé de ne pas aller de l’avant », explique Olivier Berthiaume-Bergé.

On a fait plusieurs autres salles depuis et chaque fois qu’on venait à Vegas, on voyait ce Resort qu’on avait designé à moitié entamé dans le désert et on se disait que ce serait bien qu’on le finisse un jour !

Olivier Berthiaume-Bergé, président de Scéno Plus

Tout récemment, quand le théâtre a été racheté et que Scéno Plus a pu reprendre sa place de concepteur, les sociétés de production AEG et CDA (qui produit les spectacles de Céline Dion) ont renouvelé leur lien de confiance avec l’entreprise québécoise, qui, dès 2019, a repris les dessins originaux d’Echelon pour imaginer le Resorts World Theatre. « On a revu un peu le concept architectural, on a revu beaucoup le concept du design d’intérieur. On a en plus signé le design d’éclairage, l’acoustique, toute l’intégration des infrastructures et de l’équipement spécialisé. On a fait la scène, la salle, le hall, presque de A à Z », décrit le président de Scéno Plus.

PHOTO FOURNIE PAR SCÉNO PLUS

Le hall du Resorts World Theatre a été entièrement conçu par Scéno Plus.

Partie remise

Tout était bien en route pour un lancement grandiose avec le spectacle de Céline Dion, dans une salle conçue en partenariat avec son équipe. De leurs locaux de l’avenue De Lorimier, à Montréal, et sur le terrain lorsque ça a été possible en temps de pandémie, la vingtaine d’employés de Scéno Plus a mis sur pied un concept dûment réfléchi.

« Tous leurs besoins techniques, ils ont pu les [examiner] avec nous à l’étape de la conception, donc c’était intégré au design », dit Olivier Berthiaume-Bergé. Ces derniers mois, à l’approche de la première, « on parlait quasiment tous les jours avec l’équipe de Céline, on avait du personnel sur place quasiment en continu ». Tout était en place.

Mais en octobre, Céline Dion a annoncé qu’elle ne pourrait monter sur scène comme prévu le 5 novembre en raison de problèmes médicaux. « Je ne peux pas cacher que c’était une déception pour nous », confie Olivier Berthiaume-Bergé.

On peut dire mission accomplie parce que la salle est magnifique. Mais de ne pas voir le projet aboutir au moment qu’on imaginait, de concevoir un projet et de ne pas s’en servir, ça enlève une partie du sentiment du devoir accompli et de l’adrénaline.

Olivier Berthiaume-Bergé

Tous savent au moins que ce n’est que partie remise, « que Céline va revenir ». En attendant, Carrie Underwood montera en premier sur la scène du Resorts World Theatre. Puis Katy Perry prendra le relais avec son propre spectacle inédit avant de céder sa place à Luke Bryan.

« On a hâte de voir ce que ça va donner en spectacle, dit le président de Scéno Plus. Ça va être le fun de voir comment chaque artiste va amener sa couleur. Ça va nous permettre de voir si on a réussi cette idée d’avoir une page blanche que chacun peut reprendre à sa manière en ayant le moins de restrictions possible. »

En toute intimité

Car l’idée avec le Resorts World Theatre, même s’il a été conçu en proche collaboration avec Céline Dion, c’est qu’il puisse être utilisé par plusieurs artistes à leur guise.

Tous les détails comptent. La scène du Resorts World Theatre est la plus grande et la plus haute de Vegas. Mais les concepteurs ont aussi mis beaucoup d’efforts à créer un espace afin que les équipes des artistes puissent installer leurs quartiers. La décoration de la salle permet de mettre toute l’attention sur l’artiste, tandis que le système de sonorisation est le plus évolué en son genre.

Aussi, le siège le plus éloigné n’est qu’à 150 pieds de la scène. « Cette proximité, cette intimité, facilite l’échange et le transfert d’émotion de l’un à l’autre, affirme Olivier Berthiaume-Bergé. Et un de nos objectifs est que dans la première ou la dernière rangée, l’expérience ne soit pas diminuée. »

Le public pourra dès aujourd’hui vivre l’expérience que l’entreprise a travaillé à bâtir ces dernières années, en pleine pandémie. « Ça a été une période difficile pour tous les secteurs, particulièrement les PME, avance-t-il. On a pu exporter notre savoir-faire à l’international et livrer quelque chose qui repousse le niveau qu’on avait atteint avant. Je trouve qu’il y a un message d’espoir. Ça parle de résilience. On a ça, à Scéno Plus, au Québec, de repousser nos limites et de ne pas lâcher le morceau. »