Avec Bébé symphonique, l’Orchestre symphonique de Montréal met son talent au service d’un auditoire bien spécial… les 0 à 18 mois. Aperçu d’un projet ambitieux qui se décline de multiples façons.

Publié le 27 nov. 2021
Véronique Larocque
Véronique Larocque La Presse

Soirée du 19 août 2017. Plus de 80 000 personnes sont réunies sur le mont Royal pour assister au concert Montréal symphonique. Alors que Rufus Wainwright est sur scène en compagnie de trois des plus prestigieux orchestres de la métropole, Nicolas Lemieux, idéateur de l’évènement, est soudainement inquiet. Le silence de la foule le laisse perplexe. Le public aime-t-il le concert ?

« Je suis allé dans le camion du réalisateur, et la première image que j’ai vue, c’était des bébés jumeaux qui étaient complètement absorbés par la musique avec les yeux grands ouverts », se souvient le producteur et président de GSI Musique. Nicolas Lemieux est soulagé, mais surtout, une nouvelle idée vient d’émerger. Quatre ans plus tard, il présente Bébé symphonique.

Pour créer des pièces instrumentales destinées aux poupons, Nicolas Lemieux a approché le compositeur et arrangeur Simon Leclerc, qui assurait la direction musicale du concert sur le mont Royal. « Je lui ai dit : “Je te donne carte blanche. J’aimerais avoir une œuvre qui pourrait vraiment consolider la relation et l’attachement entre les bébés, les parents et la musique.” »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Simon Leclerc a dirigé l’Orchestre symphonique de Montréal sur l’album Bébé symphonique.

Simon Leclerc dit avoir essayé de voir le monde à travers les yeux d’un être humain tout neuf afin de créer un « voyage musical dans la tête des tout-petits ». « Je ne sais pas si j’y suis parvenu totalement, confie-t-il, humblement. L’idée, c’était de se dire : “Si je n’ai jamais vu un objet qui est rond ou que je n’ai jamais vu quelque chose qui roule sur le plancher, qu’est-ce que ça me fait lorsque je le vois ? Comment est-ce que je réagis à ça ?” »

Dans leur démarche artistique, Simon Leclerc et Nicolas Lemieux ont été guidés par différents spécialistes afin de bien comprendre les effets de la musique sur les bébés.

Résultat ? Sept moments de la vie d’un poupon mis en musique, de la Sérénade en poussette, au Scherzo en chaise haute en passant par la Berceuse pour nouveau-né.

0:00
 
0:00
 

Mais outre les sept magnifiques pièces interprétées par les musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal, il y a plus, beaucoup plus. « J’avais vraiment une vision à 360 degrés, d’une expérience complète avec ce projet », raconte Nicolas Lemieux.

Un beau livre

Bébé symphonique, c’est donc aussi un beau livre dans lequel on trouve 83 photos d’enfants de 0 à 18 mois (images offertes également dans le livret qui accompagne le disque). « J’ai donné tout un défi à la photographe Annie Savard-Filion », reconnaît Nicolas Lemieux. Quiconque a déjà assisté à une séance de photos avec un bébé ne peut que s’imaginer tout le travail caché derrière les photos d’une grande beauté qu’on trouve dans le livre.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Nicolas Lemieux, producteur et président de GSI Musique

« Un bébé qui a un instrument de musique pour la première fois devant lui se pose des questions. Il est très curieux. Ça a donné des images, des réactions et des émotions extrêmement fortes », indique le producteur, qui souhaitait ardemment offrir un portrait de la diversité du Québec grâce aux photos.

Mais pourquoi le nombre 83 ? Pour représenter tous les instruments de l’orchestre symphonique, répond Nicolas Lemieux.

Le beau livre renferme d’ailleurs des renseignements sur chaque instrument, en plus de présenter de courtes phrases rédigées par l’animatrice Marie-Claude Barrette, marraine du projet, et sa fille aînée, Angela.

PHOTO PATRICK PÉRIS, TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE BÉBÉ SYMPHONIQUE

Quelques-unes des séances photo ont eu lieu à la Maison symphonique.

Curieux de découvrir les images ? Une exposition est prévue sur le site de la Place des Arts, d’avril à août 2022. Un magazine, aussi nommé Bébé symphonique, présente également quelques-unes des photos, en plus d’explorer les bienfaits de la musique pour les enfants.

Spectacle immersif

Ce n’est pas tout. Bébé symphonique se décline aussi en spectacle immersif, qui sera présenté sous la voûte du Planétarium, du 13 mars au 22 mai 2022. Conçue par Marcella Grimaux, la création multimédia destinée aux tout-petits est une « expérience pour faire découvrir des objets, des formes et la luminosité […]. Avec la musique, c’est vraiment magique », résume Nicolas Lemieux, qui souhaite exporter le projet à l’international. Une entente a d’ailleurs déjà été signée à Londres.

Le temps passe vite, trouve le producteur. Avec cet ambitieux projet, il souhaite offrir aux parents une occasion de prendre une pause, blottis contre leur poupon. « Je veux que les gens prennent le temps de découvrir l’album et de passer un beau moment avec leur bébé. C’était ma première motivation. Je pense sincèrement que c’est le plus cadeau que tu puisses offrir à une nouvelle maman ou à un nouveau papa. »

Un second volet de Bébé symphonique, basé sur des comptines des quatre coins du monde, est déjà en préparation.

Bébé symphonique

Bébé symphonique

Les éditions GSI Musique

168 pages

Bébé symphonique

Musique classique

Bébé symphonique

Orchestre symphonique de Montréal, dirigé par Simon Leclerc

GSI Musique

Consultez le site du projet Bébé symphonique