À défaut de rester pertinents, les groupes vieillissants deviennent au fil du temps des artistes de répertoire, composant de la musique plus ou moins remâchée qui leur sert de prétexte pour faire de lucratives tournées. Iron Maiden ne mange pas de ce pain-là ; son 17e album, Senjutsu, en est la preuve, et elle est immense.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Senjutsu est un terme japonais qui se traduit librement par « tactique et stratégie », des mots qui illustrent bien le travail accompli par le groupe britannique depuis son précédent opus, Book of Souls. Composé morceau par morceau, chacun aussitôt enregistré pendant que les riches et complexes mélodies étaient encore toutes fraîches à la mémoire des six musiciens sexagénaires, l’album de 82 minutes se savoure telle une épopée homérique.

L’épique voyage s’amorce avec la puissante chanson-titre, Bruce Dickinson appelant aux armes avec sa voix forte et juste, moins stridente, mais plus profonde en texture, tel un implacable et vénérable chef de guerre.

De plus en plus progressive — il faut écouter l’inventif enchaînement de solos des trois guitares dans The Time Machine —, la musique de Maiden est tout sauf nostalgique, le collectif trace sa route en faisant constamment évoluer son univers musical. N’empêche, le groupe a planté quelques jalons qui sont devenus des références métal, et rien ne lui interdit d’aller s’y ressourcer à l’occasion. Avec son rythme galopant, Stratego offre une ambiance qui n’est pas sans rappeler celle de la mythique Run to the Hills, un clin d’œil qui fera plaisir aux fans de la première heure.

L’Iron Maiden du XXIsiècle reprend l’avant-scène dès la pièce suivante, The Writing on the Wall offrant un habile amalgame folk-métal aux accents celtiques, ambiance qui sera reprise plus tard dans Death of the Celts, premier volet d’un triptyque de 34 minutes composé par le bassiste et leader Steve Harris — les pièces The Parchment et Hell on Earth s’enchaînent ensuite pour conclure de manière grandiose cet album d’exception.

Senjutsu

Heavy métal

Senjutsu

Iron Maiden

Parlophone, Warner Music

½

0:00
 
0:00