Aucun franc gagnant n’est ressorti de la 38e édition de l’iconique cérémonie des MTV Video Music Awards (VMA), qui couronne les meilleurs vidéoclips et artistes de l’année. Lil Nas X, Justin Bieber, Doja Cat et Olivia Rodrigo se sont partagé la majorité des statuettes, remises dimanche soir en direct de New York.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Le détenu le plus glamour au monde

Après son baiser langoureux avec un danseur sur la scène des BET Awards qui a littéralement enflammé le web, en juin dernier, on avait hâte de voir ce que nous réservait Lil Nas X, qui est reparti avec l’ultime honneur de la soirée, le prix du meilleur vidéoclip pour Montero (Call Me By Your Name). Le rappeur géorgien n’aura finalement pas déçu. La performance de son dernier succès Industry Baby, juste ce qu’il faut de provocateur, a vite fait le tour des réseaux sociaux. Donnant vie à l’esthétique du vidéoclip, Lil Nas X, habillé d’un survêtement magenta, s’est remué parmi les détenus de la prison fictive de Montero. Le rappeur Jack Harlow a pris la relève de la seconde portion de la chanson, ce qui a laissé le temps à l’interprète d’Old Time Road de se changer et de revenir dans un caleçon chatoyant, qui laissait peu de place à l’imagination. Lil Nas X était nommé dans cinq catégories, dont celles de la meilleure réalisation, de la meilleure direction photo et des meilleurs effets spéciaux, toujours pour Montero (Call Me By Your Name).

PHOTO MARIO ANZUONI, REUTERS

Le chanteur Lil Nas X pendant sa performance d’Industry Baby

40 bougies pour MTV

Après une cérémonie essentiellement virtuelle l’an passé, la 38e édition des VMA ne célébrait pas seulement ses retrouvailles avec le public, mais aussi les 40 bougies de la chaîne mère, MTV. Pour l’occasion, des noms emblématiques de la cérémonie ont été invités sur scène, dont nulle autre que la reine de la pop elle-même, Madonna, qui a ouvert la cérémonie. « Ils disaient qu’on ne durerait pas, mais on est toujours là, enfoirés ! », a-t-elle lancé à la foule avant de tourner sur ses talons et de disparaître pour le reste de la soirée. Plus tard, le caméo de Cyndi Lauper lui aura valu une ovation debout. « Les filles veulent toujours s’amuser. Mais nous voulons aussi avoir des fonds, le contrôle sur notre corps et jouir de nos droits fondamentaux », a tempêté celle qui avait remporté une statuette aux tout premiers VMA, en 1984. Mentionnons finalement l’impressionnante performance du vétéran du rap Busta Rhymes, qui n’a pas perdu son souffle au fil des ans.

PHOTO CHARLES SYKES, ASSOCIATED PRESS

Madonna a fait une apparition en ouverture de cérémonie.

Le retour attendu de Bieber

Après six ans d’absence, Justin Bieber est remonté sur la scène des VMA, où il a été couronné artiste de l’année, sous un torrent d’applaudissements. « Il y a tellement de choses qui se passent dans le monde en ce moment. La musique est une occasion et un moyen incroyable de toucher les gens et de les rassembler. Nous avons plus de choses en commun que le contraire. Je crois vraiment que le meilleur reste à venir », a-t-il déclaré, statuette en main. Vêtu d’une salopette et d’un coton ouaté, la capuche remontée sur ses yeux qu’on devinait à peine, il a livré (et assuré) la première performance de la soirée avec ses succès STAY et Ghost, aux côtés du jeune KID Laroi. Avec cinq sélections, Justin Bieber a aussi remporté le prix de la meilleure chanson pop pour Peaches avec Daniel Caesar et Giveon.

PHOTO MARIO ANZUONI, REUTERS

Justin Bieber était de retour sur la scène des VMA après six ans d’absence.

Planète Doja Cat

L’auteure-compositrice-interprète Doja Cat a porté tous les chapeaux, dimanche soir (dont une chaise, littéralement). Pour sa deuxième participation en carrière aux VMA, MTV lui a confié l’ambitieux mandat d’en être l’animatrice. Elle s’en est bien tirée, même si ses interventions ont été trop peu nombreuses et très courtes. Il faut dire que l’artiste était aussi occupée à interpréter des extraits tirés de son nouvel album, Planet Her. D’ailleurs, sa performance aérienne de Been Like This à plusieurs dizaines de pieds au-dessus du sol était fabuleuse. Entre l’animation et les numéros, le temps qui lui restait était alloué à accepter le prix de la collaboration de l’année pour sa chanson Dance Me More avec SZA.

PHOTO ANGELA WEISS, AGENCE FRANCE-PRESSE

L’auteure-compositrice-interprète Doja Cat a porté tous les chapeaux, dimanche soir, dont celui d’animatrice.

Des bancs d’école aux VMA

Retenez son nom, car les VMA ont peut-être trouvé leur prochaine reine. Cette année, Olivia Rodrigo peut marquer deux exploits à son tableau. Terminer ses études secondaires… et remporter trois prestigieux titres, dont celui de la chanson de l’année pour Drivers License et celui de la meilleure nouvelle artiste ! Visiblement émue, l’auteure-compositrice-interprète d’à peine 18 ans a dédié ses trophées à toutes les jeunes filles qui gribouillent des chansons sur le plancher de leur chambre.

PHOTO CHARLES SYKES, ASSOCIATED PRESS

Olivia Rodrigo pendant sa performance de Good 4 U