Brian May, guitariste de Queen, a vertement critiqué Eric Clapton, qui a récemment dit se réserver le droit de refuser de se produire dans des salles qui exigeront une preuve de vaccination. Une prise de position que Brian May associe au discours anti-vaccin.

Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

« Les anti-vaccins, je suis désolé, mais ce sont des débiles [traduction libre de fruitcakes, en argot britannique], a-t-il déclaré dans un entretien avec le quotidien londonien The Independent. Il y a plein de preuves démontrant que la vaccination fonctionne. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Eric Clapton

Le guitariste de Queen estime que, globalement, les vaccins se sont révélés sécuritaires. « Il y aura toujours des effets secondaires à tous les médicaments qu’on prend, dit-il, mais de propager que les vaccins font partie d’un complot pour tuer les gens, je suis désolé, ça rentre dans la catégorie débile pour moi. »

Le magazine Rolling Stone rappelle qu’en juillet, après que le premier ministre britannique ait annoncé qu’une preuve de vaccination allait être nécessaire pour assister à des concerts en Angleterre, Eric Clapton avait annoncé qu’il ne jouerait pas sur des scènes où une telle forme de « discrimination » serait mise en place. Il se réservait même le droit d’annuler ces concerts.

Eric Clapton tient depuis longtemps un discours critique contre la vaccination et les mesures sanitaires. Ce printemps, il a partagé publiquement ses expériences « désastreuses » avec le vaccin AstraZeneca, faisant la liste des effets secondaires qu’il a subis. Il a aussi interprété Stand And Deliver, chanson jugée « anti-confinement » écrite par Van Morrison, à la fin de 2020.