(Bruxelles) Le chanteur belge Arno, convalescent après un traitement médical contre son cancer, est contraint d’annuler tous ses concerts qui étaient prévus pour l’automne et l’hiver prochains, a-t-on appris vendredi auprès de son attaché de presse.

Agence France-Presse

Après une hospitalisation au printemps à Bruxelles pour traiter son cancer du pancréas, « ses médecins lui ont demandé de prendre une longue période de repos », précise Filip De Groote dans un message à la presse.

Cela signifie que les apparitions publiques et les concerts prévus en Belgique, France, Suisse et Pays-Bas à l’automne et l’hiver sont annulés, ajoute-t-il.

L’artiste de 72 ans, connu pour sa voix brisée à la Tom Waits mâtinée d’un accent flamand, son exubérance et ses excès, avait annoncé en février 2020 souffrir d’un cancer du pancréas.

Il était alors en pleine promotion d’un album (Santeboutique, sorti en septembre 2019) et avait dû interrompre sa tournée pour subir une opération.

La pandémie de coronavirus et l’impossibilité de tenir des concerts ont ensuite reporté plusieurs fois tout au long de 2020 la perspective de remonter sur scène, même s’il a pu enregistrer un nouvel album (Vivre, avec le pianiste Sofiane Pamart, sorti fin mai 2021).

L’espoir de retrouver la scène a continué d’être anéanti cette année avec la troisième vague de la pandémie, conjuguée à une nouvelle hospitalisation de l’artiste en mai pour un traitement par chimiothérapie.

Désormais Arno est sorti de l’hôpital, mais les effets du traitement nécessitent cette longue période de repos chez lui à Bruxelles.

Les dates plusieurs fois reportées sont donc désormais annulées, a expliqué à l’AFP Filip De Groote, parlant d’« une décision technique » pour permettre aux détenteurs de billet d’être remboursés.

Originaire d’Ostende, ville côtière flamande à laquelle il est resté très attaché et qu’il évoque dans ses chansons, Arno a débuté sa carrière au sein du groupe rock TC Matic dans les années 80, avec notamment la chanson Putain, putain (« Putain, putain, c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des Européens »).

C’est en solo qu’il s’est ensuite révélé à un plus large public, grâce à des chansons comme Les yeux de ma mère ou sa reprise des Filles du bord de mer d’un autre Belge, Adamo.