(Montréal) L’ensemble dirigé par Yannick Nézet-Séguin présentera cette fin de semaine les dernières représentations de sa saison régulière, avec pour thème central la nordicité.

Rafael Miró
Rafael Miró La Presse

Le concert Couleurs d’ici présentera les œuvres de trois compositeurs d’époques et de contrées bien différentes, mais qui incarnent tous une identité nordique selon l’orchestre. En début de spectacle, les troupes de Nézet-Séguin s’attaqueront à deux œuvres canadiennes de musique contemporaine : La vie d’un héros, du Québécois Walter Boudreau, et Trajín, de la Canado-Mexicaine Alejandra Odgers.

En guise de dessert, le public pourra entendre la troisième symphonie du finlandais Jean Sibelius. Écrit au tournant du vingtième siècle, le répertoire romantique et très patriotique de ce grand compositeur est considéré comme l’une des premières manifestations de l’identité nationale finlandaise.

« Sibelius n’est bien sûr pas d’ici, mais le fait qu’il soit nordique et que son œuvre soit très centrée sur son pays fait en sorte qu’il s’agence assez bien avec la musique classique québécoise », indique Laurie-Anne Riendeau, responsable des relations publiques à l’Orchestre Métropolitain. Ce choix de compositeur est une continuité pour l’ensemble, qui a déjà enregistré plusieurs des symphonies de Sibelius depuis le début de l’année.

Il reste encore des places pour chacune des deux représentations, qui auront lieu à la Maison symphonique de Montréal samedi et dimanche. La fin de saison régulière ne signifie d’ailleurs pas que l’orchestre restera silencieux jusqu’en septembre, car il se produira cet été lors de plusieurs festivals de musique classique à travers la province.