« Enterrez-moi sur du Prodigy », chantait Loud sur Une année record. « Enterrez-moi sur du Kenny G », glisse quatre ans plus tard Lary Kidd, ex-comparse de LLA, sur la R&B et frondeuse Keys on the Table, un cinquième de l’EP Le poids des livres.

Charles-Éric Blais-Poulin
Charles-Éric Blais-Poulin La Presse

Voilà le genre de clins d’œil plus ou moins subtils que Laurent Fortier-Brassard aime dissimuler dans sa prose frontale. Sur ce successeur de Surhomme, aussi court que touffu, le rappeur explore à nouveau ses thèmes fétiches – le narcissisme, la drogue et la violence des cités – sur les beats élaborés de son complice Ajust.

Plus que jamais, la rumeur et les mots de la rue côtoient les références populaires et intellectuelles (Alain Zouvi, Jonathan Painchaud, Emil Cioran, Marc Aurèle, Yelo Molo) dans une étonnante fluidité. Osons écrire que Lary Kidd, en moins d’une douzaine de minutes, présente sa livraison la mieux écrite, la plus mordante et la plus dense.

Pop, power ballad, funk, rock, échantillonnages, bris du quatrième mur : Lary et Ajust s’amusent en fous. Et c’est contagieux.

0:00
 
0:00
 

IMAGE FOURNIE PAR COYOTE RECORDS

Le poids des livres

Rap
Le poids des livres
Lary Kidd
Coyote Records
★★★★