La saison des festivals perd une trame sonore importante : Cardi B, Foo Fighters et Post Malone ne fouleront pas la grande scène du parc Jean-Drapeau du 30 juillet au 1er août. Le festival Osheaga est de nouveau reporté, a annoncé evenko jeudi matin. Le promoteur planche toutefois sur une formule « différente » et « plus petite » pour présenter des spectacles extérieurs en août ou en septembre, si la situation sanitaire le permet.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

« Pour être en mesure de livrer le festival comme on le souhaitait, pour assurer sa production, ça prenait une décision d’ici la fin du mois », explique avec déception Nick Farkas, vice-président programmation, concerts et évènements chez evenko. « On a regardé ce qui se passait [avec le vaccin] en Angleterre, en Israël, aux États-Unis. On a attendu jusqu’à la dernière minute parce qu’on souhaitait vraiment présenter le festival cette année. »

Le week-end électro îleSoniq et Lasso Montréal, nouveau festival country qui devait être lancé les 13 et 14 août, sont aussi reportés en 2022.

À la lumière de l’évolution pandémique, il devenait de plus en plus illusoire de pouvoir accueillir des têtes d’affiche et des visiteurs hors Québec, qui comptent pour environ 70 % de la clientèle d’Osheaga. « Un des problèmes majeurs, c’est les frontières, explique M. Farkas. On voyait des artistes qui commençaient à annuler, surtout des Européens. »

À l’inverse, déchirer le contrat de Cardi B ne coûtera pas la peau des fesses, assure le programmateur. « La COVID-19 est un cas de force majeure. C’est en effet le cas depuis le 11 mars 2020. Les artistes le savent et prennent le risque, même si c’est déprimant. »

Remboursements possibles

Les laissez-passer de 2020 – édition elle aussi reportée – et de 2021 d’Osheaga seront honorés l’an prochain, mais evenko offrira aux détenteurs de billet la possibilité de se faire rembourser. Environ 10 000 billets seraient « toujours dans les mains des festivaliers », alors qu’il s’en vend environ 130 000, bon an, mal an.

Le gouvernement de Justin Trudeau prévoit que tous les adultes canadiens qui le désirent auront reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19 d’ici le mois de septembre. D’ici là, evenko suivra avec attention les assouplissements consentis par Québec.

« Aussitôt qu’on a le go, on va être là, assure Nick Farkas. On a encore l’intention de présenter quelque chose cet été, cet automne. Ce ne sera pas Osheaga, mais on travaille sur des plans de distanciation à l’extérieur. On a de l’espoir, avec le vaccin, de pouvoir livrer quelque chose de canadien, de québécois. On veut faire des spectacles, on veut être au parc Jean-Drapeau. »

Déjà en décembre 2020, les organisateurs avaient annoncé les trois têtes d’affiche du 15e rendez-vous de musique et d’arts malgré l’incertitude sanitaire. « Nous continuerons de mettre à jour le statut du festival, mais c’est avec espoir et optimisme que nous nous tournons vers l’avenir, car il y a bel et bien une lumière au bout du tunnel ! », écrivait alors evenko.

La lumière, décidément, scintille plus loin qu’espéré. Le Groupe CH, dont evenko fait partie, avait annoncé la veille le report de deux festivals de sa filiale Spectra, les Francos et le Festival international de jazz de Montréal, au mois de septembre.

Le programmateur Laurent Saulnier a indiqué à La Presse qu’il jugeait peu probable la présence d’artistes internationaux lors de ces deux rendez-vous musicaux. Pas étonnant, donc, que la présence des trois têtes d’affiche américaines n’était plus envisageable pour evenko, même si le promoteur diffusait des publicités pour l’évènement jusqu’à tout récemment.

« Si on attendait que tout soit clarifié, on ne serait pas prêts pour l’été », avait dit à La Presse Nick Farkas, vice-président à la programmation des concerts et des évènements d’evenko, en janvier. « Si tu ne confirmes pas les artistes, tu n’en auras pas. Ils vont être en Europe ou en Asie. »

Il faudra attendre pour savoir si Cardi B, Foo Fighters et Post Malone se produiront finalement en Europe, en Asie… ou aux États-Unis. Au sud de la frontière canadienne, de nombreux festivals maintiennent pour l’instant leur programmation estivale.

Pour accompagner les petits et grands évènements dans leur relance, Ottawa a annoncé des investissements de 400 millions dans le récent budget Freeland, une reconnaissance « super encourageante », selon Nick Farkas. « On est super contents de voir que les gouvernements comprennent que le live fait bouger l’économie. Ça va vraiment aider aussitôt que l’industrie repart, après un an presque sans revenus. »

Parc Jean-Drapeau : « On va trouver une solution »

Le Groupe CH s’est montré « inquiet », la semaine dernière, pour l’avenir de son festival Osheaga au parc Jean-Drapeau. Un nouveau plan directeur de la Ville de Montréal prévoit une réduction du site consacré aux grands évènements. L’entreprise craint de devoir sacrifier deux des six scènes qui y sont habituellement installées. « On n’est pas contre le plan, mais on a des inquiétudes, dit Nick Farkas, d’evenko. Les conversations continuent. Le parc Jean-Drapeau est une des meilleures places au monde pour voir un show, l’un des meilleurs sites de festival. Il y a juste une place où on veut être dans le futur. C’est impensable de ne pas y être, mais on est inquiets. Je suis convaincu qu’on va trouver une solution. »