L’emblématique maison de disques Audiogram vient d’être vendue.

Publié le 10 févr. 2021
Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

En effet, Québecor Sports et divertissement a annoncé mercredi avoir fait l’acquisition d’Audiogram et de sa filiale Éditorial Avenue, soit la plus importante maison d’édition musicale francophone au Canada.

Le montant de la vente n’a pas été dévoilé.

Fondé en 1984 par Michel Bélanger et Rosaire Archambault, Audiogram a produit quelque 400 albums d’artistes tels Jean Leloup, Ariane Moffatt, Paul Piché, Pierre Lapointe, Jean-Pierre Ferland ou Michel Rivard. Ses ventes dépassent les 10 millions d’albums à travers le monde.

Philippe Archambault, qui dirige l’entreprise depuis 2015, continuera d’œuvrer à titre de directeur général d’Audiogram, en plus de se voir ajouter les fonctions de vice-président Musique du Groupe Sports et divertissement de Québecor.

« Il était important pour Rosaire Archambault et moi de conserver la propriété québécoise de notre catalogue musical. J’ai la certitude que les artistes continueront de bénéficier d’un accompagnement exceptionnel et continueront aussi de trouver la liberté nécessaire afin de laisser exprimer leur talent », a souligné Michel Bélanger, président fondateur d’Audiogram, dans le communiqué de presse annonçant la transaction.

Avec l’émergence des services d’écoute en ligne, les droits musicaux suscitent de plus en plus l’intérêt.

À l’international, d’importants rachats de catalogue ont eu lieu récemment. Universal acheté les droits de toutes les chansons de Bob Dylan pour 300 millions de dollars, alors que le chanteur américano-canadien Neil Young a vendu 50 % des droits de son catalogue au fonds d'investissement britannique Hipgnosis.

Avec Émilie Côté