C’est maintenant chose faite : la musicienne Cœur de pirate est la nouvelle propriétaire de la maison de disques Dare To Care Records, six mois après la tempête qui a ébranlé l’entreprise.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

« Aujourd’hui, je vous annonce que j’ai fait l’acquisition de l’étiquette Dare To Care Records, a écrit Cœur de pirate dans une publication Instagram, mercredi matin. C’est un tout nouveau chapitre de la maison de disques qui s’écrit à compter d’aujourd’hui et je suis fière de porter le flambeau. »

L’auteure-compositrice-interprète de 31 ans ajoute que cette compagnie qui « a fait grandir de nombreux artistes d’ici » lui a permis de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Elle avait annoncé en août dernier son intention d’acquérir ce géant de la musique au Québec, à la suite des dénonciations d’inconduites sexuelles visant Bernard Adamus, qui avaient mené au retrait de son fondateur, Éli Bissonnette.

Signée sous l’étiquette depuis ses débuts, en 2008, Cœur de pirate disait vouloir éviter que Dare To Care dépérisse en raison des tourments qu’elle a traversés.

« Ma priorité sera de veiller au bien-être des artistes et des employés, tout en contribuant au développement des différents projets de notre riche scène musicale, a-t-elle conclu dans son message mercredi. Le travail qui m’attend est grand et j’ai bien hâte de vous annoncer de belles nouvelles au courant des prochaines semaines. »

L’équipe présentement en place chez Dare To Care poursuivra le maintien des opérations en collaboration avec l’équipe de direction, indique la maison de disques dans un communiqué diffusé mercredi. « Un nouveau conseil d’administration viendra aussi jouer un rôle en matière de gouvernance, ajoute-t-on. Celui-ci sera présidé par Nicolas Martin, chef des opérations chez Cœur de pirate inc. »

Jan-Fryderyk Pleszczynski, président par intérim, nommé pour prendre le relais du fondateur Éli Bissonnette en plein milieu de la tourmente, restera en poste durant quelques semaines « pour assurer une transition fluide ». Son rôle se terminant avec la conclusion de transaction, il se joindra ensuite au conseil d’administration.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Éli Bissonnette

Éli Bissonnette avait quitté ses fonctions après avoir reconnu qu’il était au courant des allégations d’inconduites sexuelles visant Bernard Adamus. Ce dernier venait d’être dénoncé sur les réseaux sociaux durant la deuxième vague #moiaussi et lâché par Dare To Care. Les Sœurs Boulay, puis Cœur de pirate elle-même, avaient ensuite annoncé mettre fin à leurs liens de gérance avec l’étiquette. Les employés de Dare To Care s’étaient eux aussi exprimés pour se dissocier d’Éli Bissonnette et évoquer leur désir de voir la boîte survivre malgré « les erreurs de deux individus ».

Ce souhait est maintenant exaucé alors que Cœur de pirate prend la barre de l’entreprise, qui représente notamment, avec sa petite sœur francophone Grosse Boîte, des artistes comme Émile Bilodeau, Jean Leloup, Fanny Bloom, Fred Fortin et de nombreux autres.

« C’est une nouvelle page très excitante qui s’écrit aujourd’hui pour Dare To Care Records avec l’annonce du rachat de l’étiquette de disques montréalaise par Béatrice Martin », écrit la maison de disque dans son communiqué. « Portée par un nouveau souffle, l’équipe de Dare To Care Records poursuivra son travail auprès des artistes qui sont au cœur des activités de la maison depuis les deux dernières décennies, tout en travaillant à définir les orientations qui permettront d’assurer le développement et l’exploration de nouveaux univers créatifs. »