L’album Angel Miners & the Lightning Riders des Américains Awolnation vaut la peine d’être écouté. Court et efficace, le disque, entre l’électro rock et l’électro-pop, est assez accrocheur. Il ne convainc pas assez toutefois pour nous donner envie de l’entendre encore et encore.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Le premier extrait et titre d’ouverture, The Best, est terriblement entraînant. Une qualité qui se maintient sur la majorité de ce quatrième album de la formation. Pacific Coast Highway in the Movies, qui fait honneur à la pop californienne, en est un autre bon exemple et l’une des meilleures chansons du disque. 

Battered, Black & Blue, avec son rock affirmé comme nulle part ailleurs sur cette offrande (I’m a Wreck et Half Italian suivent de près), conserve un enrobage pop qui aurait très bien pu être omis, mais qui permet une pertinente homogénéité.

0:00
 
0:00
 

IMAGE TIRÉE DU WEB

Angel Miners & the Lightning Riders, d’Awolnation

California Halo Blue, dont le refrain n’est que le titre répété quatre fois, est traversée de cette percutante batterie mariée aux longues cordes, caractéristiques du groupe. Le genre de mélodie qui n’est pas sans rappeler ce que font parfois Thirty Seconds to Mars (sur leurs récents essais) et Imagine Dragons. Et s’il n’égale pas Jared Leto ou Dan Reynolds vocalement, le leader d’Awolnation, Aaron Bruno, fait encore une fois très bien sur ce plus récent album.

La formule est souvent reprise, comme elle l’a été sur les disques précédents de la formation. Angel Miners & the Lightning Riders est une suite sans surprise, un brin plus pop et moins électro, à tout ce qu’a fait paraître Awolnation auparavant. Certains aimeront retrouver leurs repères, qui, somme toute, demeurent payants. D’autres (nous sommes de ceux-là) trouveront l’inévitable redondance quelque peu regrettable.

★★★½

Électro-pop. Angel Miners & the Lightning Riders. Awolnation. Better Noise Music.