Disons-le d’emblée : avec ce deuxième album long, Fuudge confirme sa place de choix sur la scène rock alternative québécoise, après le succès critique de son premier opus, Les matricides, paru en novembre 2018.

Caroline Bertrand
La Presse

On retrouve au menu de cette divine et impétueuse offrande le stoner pesant, mêlé de grunge, qui a fait la marque de la formation.

Ces 12 pièces témoignent à nouveau du talent de David Bujold — multi-instrumentiste, chanteur, parolier, compositeur — à extraire de ses entrailles une musique texturée et décapante, dont font foi Le goût de ta chair, Enterré vivant, Une tête comme la tienne, Din vidanges II et autres Beurrée d’marde, qui n’en demeure pas moins mélodique. 

>>> Extrait de Beurrée d’marde

0:00
 
0:00
 

PHOTO FOURNIE PAR LAZY AT WORK

Fruit-Dieu, de Fuudge

Le maître d’œuvre, entouré de ses complices Olivier Laroche (batterie), Pierre Alexandre (basse) et Vincent LaBoissonnière (synthé), ne craint pas de tremper en eaux moins tumultueuses, entrecoupant çà et là ses riffs virulents, prévalents sur l’album, d’envolées psychédéliques très années 60 (Mourir j’aime trop ça, Tu peux prendre mon âme) et proposant mélodies et harmonies vocales « beatlesques » (Fruit-Dieu n’aurait franchement pas détonné sur Abbey Road).

L’agilité créative avec laquelle Fuudge explore les nuances du rock, tout en restant mordant, en fait déjà une figure de proue.

>>> Consultez la page Bandcamp de Fuudge

Offert en vinyle et sur les plateformes numériques.

★★★½

Rock-grunge-psychédélique. Fruit-Dieu, Fuudge, Lazy at Work.