Positions est le sixième album d’Ariana Grande, son troisième en trois ans. S’il n’est pas aussi percutant que les deux précédentes parutions de la prolifique chanteuse, cet opus se classe aisément parmi la crème des albums pop de l’année, preuve qu’Ariana Grande est l’une des meilleures dans ce qu’elle fait.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

La Floridienne de 27 ans a frappé deux coups de circuit d’affilé avec Sweetener en 2018 et thank u, next, l’an dernier. Sur ce nouvel album que personne n’attendait, elle n’offre aucun « banger », aucune pièce du niveau de 7 rings (thank u, next) ou de God is a woman (Sweetener).

Ainsi, Positions n’est pas surprenant, au-delà du fait qu’il n’avait pas été annoncé avant un tweet de Grande il y a deux semaines. La chanteuse n’apporte pas beaucoup de relief à son RnB signature, mêlé au neo soul, où la « mumble pop » qu’elle a faite sienne est reine. Et pourtant, Positions est très, très bon.

L’autre qualité souveraine de cet album : la thématique du sexe, qui imprègne plusieurs chansons (My hair, Positions, Love language) lorsqu’elle n’en est pas le sujet principal (Nasty ou 34+35). Positions est sensuel, sexy, impudique. Grande chante sans détour ses idées charnelles sur des airs veloutés. Disons qu’il y a une bonne raison pour laquelle neuf des quatorze pièces de l’album se méritent la mention « explicit ».

Ariana Grande est de plus en plus mature au fil de ses parutions. Pas seulement dans la teneur de ses paroles, mais dans la solidité de ses vers, la qualité de ses refrains, l’assurance de sa voix.

PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL MUSIC

Elle fait bien au niveau des incontournables collaborations. La chanteuse joint ses forces à The Weeknd sur Off the table, dans un duo où d’anciens amoureux se répondent. Un bijou RnB, signé par deux des plus talentueux héritiers du genre.

Sur Love language et Motive (avec Doja Cat), le funk se mêle à la partie, tandis que My hair prend des teintes plus jazz, accentuées par un saxophone, en fin de chanson. En toute fin d’écoute, Pov est la chanson d’amour ultime, poignante, à la Mariah Carey, sur laquelle la voix de la chanteuse est décadente. Sans y aller cette fois de ces notes hautes perchées qu’elle a l’habitude de pousser, Ariana Grande démontre tout au long de l’album qu’elle a une des plus belles voix de sa génération, un timbre envoûtant qui ne la laisse jamais tomber.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’ARIANA GRANDE

Positions d’Ariana Grande

La confiance en soi qui exsude de ses paroles est toujours appréciée, comme contagieuse. « Just like magic, I’m attractive, I get everything I want cause I attract it », chante-t-elle sur Just like magic. Par ailleurs, toujours du côté des paroles, qu’elle cosigne toutes, l’artiste démontre encore une fois qu’elle a une bonne plume et qu’elle sait s’entourer d’auteurs de talent.

Après quelques écoutes, le premier extrait de l’album, la pièce titre, paru la semaine dernière, est la plus rafraîchissante du disque. Et que dire du vidéoclip qui l’accompagne, visionné 50 millions de fois en une semaine sur YouTube : on y trouve une Ariana Grande présidente des États-Unis, entourée d’une majorité de femmes dans sa Maison-Blanche. « Les femmes peuvent tout faire », nous lance-t-elle entre les lignes.

★★★½

Pop. Positions. Ariana Grande. Republic Records.