Émilie Côté avait qualifié The Brooks de « secret funk le mieux gardé en ville » à l’époque où l’octuor montréalais se produisait en résidence au club de jazz Diese Onze. Si la référence de notre collègue a collé jusqu’à ce jour, force est d’admettre que le groupe mené par le bassiste Alexandre Lapointe n’a plus grand-chose de confidentiel. Le nouvel album Any Day Now, lancé vendredi dernier, résonne jusqu’en Europe, et on aime ce que l’on entend.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Any Day Now s’inscrit sans aucun complexe dans la nouvelle vague funk qui déferle sur cette nouvelle génération de musiciens qui découvre avec un bonheur contagieux les Curtis Mayfield, Isaac Hayes, Temptations, Commodores, Kool and the Gang et autres Earth, Wind and Fire. On distingue les influences de ces poids lourds du soul et du funk dans les chansons créées par The Brooks, mais l’exercice reste on ne peut plus contemporain, le tout généreusement enrobé par la voix suave du vétéran Alan Prater, Floridien d’origine établi à Montréal depuis presque 30 ans.

Extrait de Turn Up the Sound

0:00
 
0:00
 

C’est lorsque The Brooks met la pédale funk au plancher que l’on prend le plus notre pied, notamment sur Gameplay, menée par les fantastiques lignes de basse d’Alexandre Lapointe — ce dernier n’a par ailleurs pas grand-chose à envier à Joe Dart, jeune bassiste à l’origine de plusieurs des rythmes fous de Vulfpeck, figure de proue du funk américain indépendant.

The Crown et Turn up the Sound sont deux autres pièces dominées par les irrésistibles grooves distillés par la basse de Lapointe, superbement appuyés par les accords funky du Hohner du maestro Dan Thouin de même que par des arrangements de cuivres qui rappellent tantôt James Brown, tantôt la période psychédélique soul des Temptations.

IMAGE TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DES BROOKS

Any Day Now

Issues est aussi contagieuse que les autres, mais cette fois on est davantage en territoire néo-soul, le batteur Maxime Bellavance jouant juste assez décalé derrière la basse fuzzée de Lapointe et les claviers rétrofuturistes de Thouin. Alan Prater conclut la chanson en nous invitant au « new groove order ». On a franchement envie de le suivre.

★★★½

SOUL/FUNK. Any Day Now. The Brooks. Duprince.