(Barcelone) Légende de la scène musicale d’Ibiza, où il a fait danser plusieurs générations jusqu’au bout de la nuit, le DJ espagnol José Padilla est mort dimanche d’un cancer à 64 ans, a annoncé son entourage.

Agence France-Presse

« C’est avec une infinie tristesse que nous vous informons que José Padilla s’est éteint en paix dans son sommeil dimanche sur son île d’Ibiza qu’il aimait tant », peut-on lire dans un message publié lundi soir par ses proches sur sa page Facebook.

Né à Barcelone en décembre 1955, il s’était installé à l’âge de 20 ans à Ibiza, dans l’archipel des Baléares, où il avait démarré une carrière de DJ qui le conduisit à être nommé pour le Grammy Latino du meilleur album de musique instrumentale en 2002.

Son succès s’était matérialisé dans les années 1990, lorsqu’il était devenu le DJ attitré du célèbre Café del Mar, l’un des lieux les plus mythiques de cette « île des clubbers » en raison de ses vues splendides sur les couchers de soleil.

C’est là qu’il était devenu l’un des chantres du style musical « chill-out », des compositions d’ambiance décontractées accompagnant les jeunes qui se retrouvaient chaque été dans ce lieu, situé dans la ville touristique de Sant Antoni de Portmany, sur la côte ouest de l’île.

« Le coucher de soleil d’Ibiza ne sera plus le même sans lui », ont regretté ses proches dans le même message sur Facebook.

José Padilla avait personnellement annoncé sur Facebook qu’on lui avait diagnostiqué en juillet un cancer du côlon, dont il avait été opéré en août.

Dans ses derniers messages, il confiait être dans une mauvaise situation financière après « cinq mois sans revenus » en raison de la pandémie de coronavirus et avait lancé un appel aux dons à ses admirateurs afin de subvenir à ses besoins.