C’est avec grande surprise et beaucoup d’émotion que l’artiste montréalaise Backxwash a remporté lundi le prestigieux prix Polaris, remis au meilleur album canadien de l’année, pour God Has Nothing To Do With This Leave Him Out Of It.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Le prix est accompagné d’une bourse de 50 000 $. Un autre Montréalais, Kaytranada, était finaliste pour le prix cette année, aux côtés de Caribou, U. S. Girls, Pantayo, nêhiyawak, Junia-T, Lido Pimienta, Witch Prophet et de la star pop Jessie Reyez.

PHOTO PHILIP HARRIS

L’artiste R & B-pop Jessie Reyez

Le vote du prix Polaris se fait en trois étapes. Un jury de 200 membres (des journalistes, blogueurs et diffuseurs) de partout au pays soumet des albums. Il en émane une liste de 40 albums, puis un deuxième détermine les 10 albums finalistes. Enfin, un comité d’une dizaine de personnes détermine le grand gagnant lors d’une remise de prix (qui était virtuelle lundi soir).

Vous pouvez voir l’entrevue que Backxwash a accordée à l’animatrice Saroja Coelho après sa victoire sur le site du prix Polaris. La rappeuse trans qui a grandi en Zambie dans un univers très religieux explique en quoi son album est si personnel et pourquoi l’ouverture au son d’un accord de Black Sabbath est si symbolique pour elle.