Dans son nouvel album Le tournant, Amay Laoni propose une électropop à la fois dansante et introspective. Et l’autrice-compositrice-interprète démontre en même temps qu’il n’y a pas qu’un seul chemin qui mène à la musique.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Son nom n’est pas si connu du grand public, pourtant Amélie Larocque a écrit de nombreux succès pour des artistes comme 2Frères, Jérôme Couture et Marc Dupré, avec qui elle a même remporté le Félix de la chanson de l’année il y a quatre ans pour Ton départ. Après un premier album folk paru sous son vrai nom en 2010, un album pop (Sa couleur) il y a deux ans sous le nom d’AMÉ, la voici en tant qu’Amay Laoni — « un nom plus poétique et plus unique », dit-elle —, capitaine de sa barque et forte d’une expérience qui transparaît dans chacune de ses chansons.

« J’adore ça, écrire, composer, analyser des chansons, raconte-t-elle. J’ai participé à des camps, j’ai appris en écrivant pour les autres. J’aime écouter tout ce qui se passe, autant à gauche qu’à droite. J’assume ça. »

Amay Laoni aime les « hook » et les rythmes de l’électropop, et « les mélodies qu’on peut créer à l’intérieur de ça ». Le défi est d’y coller des textes, en français, qui sonnent bien, mais qui résonnent aussi chez les gens. « Est-ce que j’ai réussi ? J’espère », dit l’autrice-compositrice-interprète, pour qui la quête de l’équilibre est un objectif constant.

Extrait du vidéoclip Un fil, d’Amay Laoni

Je veux comprendre ce qui fait que je suis heureuse, en dehors de tout ce qu’on nous « pitche » dans la société sur comment il faut être et penser. Sur c’est quoi une victoire, c’est quoi une défaite. Je trouve que tout est relatif. Je lis beaucoup sur ça, c’est une passion day to day de comprendre comment se trouver.

Amay Laoni, autrice-compositrice-interprète

« J’adore le yoga aussi, poursuit-elle, alors c’est normal que ça se reflète dans mes chansons. »

Autonomie

Cette quête se reflète aussi dans sa vie professionnelle. Amay Laoni est depuis quelques années à la tête de sa propre maison de disques, Oblik Records, avec son chum, Étienne Chagnon. Il a aussi non seulement réalisé l’album, mais encore cosigné les musiques et les arrangements avec elle, en plus de jouer de tous les instruments et de faire la programmation.

« Étienne a longtemps été musicien de tournée. Il a accompagné tout le monde, alors lui aussi a fait un virage. Le tournant, c’est ça : on a tous les deux eu le désir de faire de cette compagnie, et du projet Amay, notre principale source de revenus et de travail. »

La chanteuse avait envie qu’il se passe quelque chose dans sa carrière, dit-elle, plutôt que d’attendre les réponses des maisons de disques qu’elle avait jointes pour son album précédent.

C’est toujours une question de timing. Mais attendre, attendre… ce n’est pas mon genre. Alors je me suis dit : et si le message était différent ? S’il fallait plutôt que je prenne ça avec Étienne et qu’on aille au front avec ça ?

Amay Laoni, autrice-compositrice-interprète

Non elle n’a pas peur de mettre tous ses œufs dans le même panier — « Au contraire, à date, ça nous a servis », dit-elle —, et le couple, installé en Montérégie, fait maintenant tout à deux.

« On appelle ça l’effet presto ! Des fois, c’est intense, mais c’est intéressant. On fait même l’école à la maison à notre fille, oui, on est fous comme ça ! Et on avait commencé ça bien avant la pandémie, en fait, on est un peu crinqués. Je sais que pour bien des gens, ce n’est pas souhaitable, mais pour nous, ça fonctionne. »

Le titre Le tournant a aussi été choisi avant la pandémie, même s’il semble particulièrement approprié à la situation. Prévue au printemps, la sortie de l’album a évidemment été retardée, ce qui leur a permis d’enlever des chansons et d’en ajouter de nouvelles.

« Tout relâcher, par exemple, ça parle exactement de ça, du lâcher-prise complet devant une situation qui est plus forte que nous. »

Extrait de Tout relâcher, d’Amay Laoni

0:00
 
0:00
 

Reste à faire vivre l’album malgré tout, dans un contexte où il n’y aura pas de spectacles avant un bon bout de temps. Comment ?

« C’est une bonne question… On a des idées, des projets qui se trament, qui pourraient donner une belle lumière à ce projet. C’est l’avantage de travailler à deux : on prend les décisions selon nos disponibilités, nos moyens financiers. On fait des choix et on est capables d’être originaux. »

Expérience

Pour Amay Laoni, Le tournant est sa manière de dire où elle se situe musicalement… en attendant le prochain album.

J’aime évoluer et rester à l’écoute de ce qui se fait en réalisation, en mélodie, dans les thèmes, les façons d’écrire.

Amay Laoni, autrice-compositrice-interprète

Elle a d’ailleurs beaucoup appris des trois personnes qui ont collaboré sur trois des chansons de l’album — Realmind, Mike Clay et Benny Adams. Comme chaque fois qu’elle a écrit pour d’autres, d’ailleurs. « Je suis une vampire », dit en rigolant Amay Laoni, qui a toujours préféré « se tasser » au profit de la chanson, que ce soit la sienne ou celle d’un autre artiste.

Pour la chanteuse de presque 34 ans, Le tournant est un peu la somme de toute cette expérience. Amay Laoni assume son âge et en appelle d’ailleurs à plus de diversité dans le milieu de la musique.

« Je me suis souvent fait dire : “Ouin, ben, après 30 ans…” Quoi ? J’ai un vécu, un background, comme Dominique Fils-Aimé, Laurence Nerbonne, Eli Rose, il y en a plein ! Il faut arrêter avec la barrière de l’âge, avec l’idée de la jeune première. Et puis, on peut amener quelque chose de jeune sans avoir 22 ans. »

Et si son parcours est moins flamboyant que d’autres, elle sait qu’il est ponctué d’accomplissements… même si elle doit parfois se le rappeler.

Extrait d’Arbre, d’Amay Laoni

0:00
 
0:00
 

« Des fois, je me demande pourquoi ce n’est pas arrivé avant… Mais il en est arrivé, des choses ! C’est juste que ça n’a pas été public. Il y a eu une évolution. Là, je sors un deuxième album, j’ai une maison de disques, je suis à la tête d’une entreprise, j’écris pour d’autres… Une de mes amies me faisait remarquer aussi que j’étais une des seules auteures féminines à écrire pour les jeunes ! Tout ça, c’est important de le porter et de le dire. La musique, l’art pour l’art, ça n’a pas rapport avec le nombre de rides. »

IMAGE FOURNIE PAR OBLIK RECORDS

Le tournant, d’Amay Laoni

Électropop. Amay Laoni. Le tournant. Oblik Records.