Elle compte parmi les nouveaux visages de la scène musicale québécoise à suivre, et sa pop aux influences électros et R&B la distingue de ses pairs et pourrait même lui ouvrir des portes à l’international. Voici Zoe Sanders. Un esprit libre.

Émilie Côté
Émilie Côté La Presse

Avec le recul, son envol musical était peut-être écrit dans le ciel. Zoe Sanders a une mère francophone et un père anglophone. De bonnes amies de la famille sont la chanteuse Betty Bonifassi et la productrice Esther Teman, qui a mené les préauditions de Star Académie aux côtés de Stéphane Laporte et qui gère aujourd’hui les carrières de Matt Holubowski et d’Elliot Maginot, pour ne nommer que ceux-là.

« Je connais Zoe depuis qu’elle est toute petite », dit Esther Teman.

Et enfant, Zoe Sanders aimait déjà s’amuser avec ses cordes vocales.

« J’ai toujours chanté », dit la principale intéressée. Elle a même suivi des cours de chant avec Charlotte Cardin au Centre d’études musicales Pantonal. Mais rapidement, elle a fait le constat que la discipline et l’autorité étouffaient son esprit libre.

Adolescente, Zoe Sanders a plutôt suivi les conseils de Betty Bonifassi. « Chante tous les jours pendant deux heures. Enregistre-toi et écoute-toi. Chanter, c’est juste de la pratique. »

Zoe Sanders est une autodidacte. Celle qui travaille dans une garderie en milieu familial a mis du temps avant de faire le grand saut musical professionnel. « La musique était un rêve qui vient de débouler au-delà de mes attentes. C’était un work in progress de many years », dit celle qui s'excuse pour son franglais alors que c’est l’univers linguistique dans lequel elle a grandi.

C’est donc à 27 ans que Zoe Sanders lance Viral Education, un premier mini-album officiel de huit chansons (avec la maison de disques Audiogram, rien de moins). « Je suis à un point dans ma vie où je me lance à 100 % dans la musique. Je me dis : voyons voir… tant que j’ai du fun ! »

Le futur aux commandes musicales

Zoe Sanders a commencé à plancher sérieusement sur l'album il y a trois ans. « J’avais fait plein de tounes a capella et je cherchais désespérément quelqu’un pour faire la partie musicale. »

Mon téléphone est plein de mémos vocaux. Des dizaines de milliers.

Zoe Sanders

Après beaucoup d'essais et erreurs, le réalisateur Vladimir Garand (conjoint d’Esther Teman) l’a mise en contact avec Alexis Aubin-Marchand du tandem de compositeurs Le futur (avec Thomas B. Champagne).

Zoe Sanders pouvait donner des indications très instinctives et évocatrices comme : « Nous sommes dans une décapotable sur une autoroute. On ne sait pas où on s’en va, mais tout va bien […] »

Quoi qu’il en soit, l’arrimage entre Zoe Sanders et Le Futur a été parfait.

Le résultat est une pop raffinée comparable à celle de Låpsley. Osons même comparer Zoe Sanders à Lana Del Rey. Ne serait-ce que parce que le clip de sa chanson Stay, réalisé par Baz, fait penser à celui de Video Games.

La première chanson coécrite avec Le futur, Viral Education, a donné le ton au reste. « Nous sommes immergés dans la technologie et on ne sait pas encore comment cela va nous affecter », explique Zoe Sanders.

Une ballade au piano s’intitule par ailleurs Superficialies. Un habile jeu de mots pour décrire les mensonges et la superficialité des Instagram et compagnie. Dig a Hole est une autre power ballad de l’album qui met en valeur la voix joliment rauque de son interprète.

La dernière chanson, Open Waters, ne devrait pas être sur l’album. Zoe Sanders l’a écrite en Nouvelle-Écosse pendant la pandémie et elle a demandé à Audiogram de l’ajouter à l’album. Zoe Sanders y parle du fait de surmonter ses peurs et même d’oser parfois souffrir pour avancer. « Sinon, on reste dans sa zone de confort. »

En attendant un premier spectacle

Parlant de se mettre au défi, quelle est la prochaine grande étape de Zoe Sanders ? Donner un premier spectacle… quand la pandémie le permettra. « J’ai longtemps eu peur, mais là, j’ai hâte. »

Nous ne sommes pas trop inquiets. Des contrats de mannequinat (Zoe Sanders ressemble par ailleurs à une jeune Niki Taylor ou Famke Janssen) lui ont permis d’acquérir une aisance devant la caméra. Zoe Sanders a d’ailleurs fait des apparitions dans des clips de Loud, High Klassified et Karim Ouellet.

« Cela a confirmé ma volonté de faire de la musique », dit-elle par ailleurs.

En attendant de monter sur scène, elle suit le conseil le plus précieux que lui a donné Betty Bonifassi. « Je pratique. »

IMAGE FOURNIE PAR AUDIOGRAM

Viral Education, de Zoe Sanders

POP

Zoe Sanders

Viral Education

Audiogram