On ne l’espérait plus, mais il y aura des Francos à Montréal en 2020. Du 24 au 26 septembre, le festival mettra en ligne des prestations d’artistes, comme Pierre Lapointe, Lary Kidd et Luce Dufault, accessibles gratuitement. Et, roulements de tambour, il sera possible de voir Marie-Mai en chair et en os sur la scène du MTelus.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Des Francos cette année ? « J’avais mis une croix là-dessus », admet Laurent Saulnier, vice-président, programmation et production, chez Spectra. « La belle occasion s’est présentée quand les rassemblements de 250 personnes ont été autorisés. »

En quelques semaines à peine, son équipe a pu assembler une programmation d’une vingtaine d’artistes, qui sera annoncée le 15 septembre. Il n’y aura que trois spectacles « vivants » à l’affiche, soit ceux de Marie-Mai au MTelus du 25 au 27 septembre. Mais pour Laurent Saulnier, ils ont une grande valeur symbolique.

Pour nous, le fait d’avoir un show live change tout, même si on présente une seule artiste. C’est la réouverture du MTelus avec un tout nouveau show. Il y a quelque chose d’inédit et d’improbable en temps normal dans le fait que Marie-Mai se produise devant 250 personnes.

Laurent Saulnier, vice-président, programmation et production, chez Spectra

C’est vrai que Marie-Mai peut remplir le Centre Bell pour plus d’un soir. « La situation est exceptionnelle et le spectacle l’est aussi, poursuit Laurent Saulnier. L’objectif est de redonner envie aux gens de retourner en salle. C’est important pour la suite des choses. »

Laurent Saulnier travaille à ce que l’ambiance au MTelus pour ce spectacle acoustique soit chaleureuse malgré la distanciation. « On veut que l’expérience soit plaisante. Mais tant que nous ne l’avons pas essayé, on ne le saura pas. »

« La situation évolue quand même assez vite et dans le bon sens, souligne-t-il avec optimisme. Le public est restreint, mais il y a un public. C’est déjà pas mal du tout. »

A-t-il été question de tenir des spectacles à l’extérieur ? Il est trop difficile de limiter la foule à 250 spectateurs (et de la contrôler), expose le vice-président, programmation et production, chez Spectra.

Volet numérique gratuit

Le volet numérique gratuit aura lieu de 18 h à 22 h 30 pendant les trois jours des Francos. On peut déjà confirmer des prestations de Pierre Lapointe, Luce Dufault, Laurence-Anne et Ramon Chicharron. « Une vraie variété, souligne Laurent Saulnier. Des gens connus, des découvertes et des artistes qui étaient sur une lancée arrêtée net par la COVID. »

Les prestations virtuelles seront enregistrées à L’Astral comme c’était le cas pour le Festival de jazz numérique. « Mais nous ne voulions pas faire la même chose, insiste Laurent Saulnier. Nous avons aussi pu voir ce qu’il fallait améliorer. » La scénographie changera d’une prestation à l’autre, notamment.

À 18 h, les internautes pourront voir un grand spectacle extérieur tiré des archives récentes des Francos. L’artiste en vedette sera même en ligne pour faire des commentaires et échanger avec les mélomanes. Quatre prestations virtuelles suivront à 20 h, puis un spectacle en direct à 21 h 30 (dont un du rappeur Lary Kidd).

« C’est gratuit », rappelle Laurent Saulnier.

Contrairement au Festival de jazz numérique, les trois captations des Francos filmées en direct ne resteront pas en ligne après leur diffusion. « Comme pour un vrai spectacle. C’est un vrai rendez-vous. Si tu n’es pas là à telle heure, tel jour, tu le manques. Cela crée une sorte de frisson. »

La suite des choses

lls sont rares, mais des spectacles sont à l’affiche à Montréal cet automne.

Dumas donnera 10 spectacles à La Tulipe, où il revisitera son album Le cours des jours. Marie-Mai en donnera trois au MTelus. Pourquoi n’y en a-t-il pas plus ?

Avec une opération comme celle-là, on perd de l’argent. Si tout va bien, le spectacle de Marie-Mai sera le premier d’une série… Mais il faut trouver une formule qui permet à tout le monde de ne pas perdre d’argent.

Laurent Saulnier

Le coût d’un billet pour les spectacles de Marie-Mai est de 65 $. « Il faut que cela reste raisonnable. »

Les Francos auront lieu en même temps que Pop Montréal (qui présentera aussi des spectacles en salle, au Rialto et au Ministère). « C’est un hasard, dit Laurent Saulnier. On se parle et nos publics ne sont pas les mêmes. »

Les équipes des différents festivals de musique partout en province sont en échange constant, dit Laurent Saulnier. Surtout pendant la pandémie. Ce week-end, tous ont suivi de près le déroulement du Festival de musique émergente (FME) à Rouyn-Noranda. « On veut tous donner envie aux gens de retourner voir de la musique », dit Laurent Saulnier.

Peut-on espérer avoir un mini-Osheaga en 2020 ? Ce serait difficile, car le festival est basé sur la présence de grands artistes internationaux. « On en a parlé, mais il ne faut pas dénaturer l’évènement. »

Les billets pour les spectacles Marie-Mai acoustique sont en vente le 11 septembre à 10 h (prévente le 10 septembre à 10 h).

> Consultez le site des Francos