(Milan) La Scala de Milan a annoncé lundi un programme de concerts et de ballets pour l’automne afin de démontrer que la vie culturelle européenne peut reprendre pleinement après les confinements — et pour soutenir les artistes que la COVID-19 a contraints au chômage.

Colleen Barry
Associated Press

Le directeur musical de La Scala, Riccardo Chailly, lancera la saison le 4 septembre en dirigeant le Requiem de Verdi, mais à la cathédrale de Milan, en mémoire des victimes du coronavirus. Le même programme sera donné à Bergame et à Brescia, dans deux des provinces de cette même Lombardie les plus durement touchées par la pandémie. Le Requiem du 4 septembre sera également diffusé dans les églises de la région.

La prestigieuse maison d’opéra rouvrira quant à elle le 12 septembre, avec une 9e symphonie de Beethoven réservée aux travailleurs de la santé. Par la suite, une programmation limitée, jusqu’au 5 décembre, prévoit notamment le retour de l’ancien directeur musical de La Scala Daniel Barenboim pour un concert de piano. Dans un geste de solidarité, M. Barenboim a renoncé à son cachet.

Riccardo Chailly dirigera 14 spectacles cet automne, tandis que Zubin Mehta en prendra 12. Jusqu’au 21 octobre, des règles de distanciation seront respectées à la fois sur scène et dans la salle ; par la suite, en novembre, La Scala retrouvera une « normalité ». On y présentera deux opéras, La Traviata et Aida, en version concert jusqu’en octobre, puis La Bohème, en version scénique, par la suite.

La programmation est pour l’instant annoncée jusqu’à l’ouverture de la saison de gala traditionnelle du 7 décembre, que le directeur de La Scala, Dominique Meyer, espère pouvoir tenir normalement. Selon M. Meyer, le célèbre théâtre a perdu des recettes aux guichets de 23 millions d’euros (35,6 millions CAN) depuis la fermeture en février.