Visé par des allégations de nature sexuelle publiées sur Instagram, Yann Perreau s’est excusé vendredi après-midi « pour l’inconfort, la colère et la peine » qu’il a pu créer par certains comportements « déplacés ».

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Le chanteur a indiqué qu’il allait prendre du recul et du repos. « Je vais réfléchir, demander de l’aide. Je vais prendre soin de ma famille et des gens qui m’entourent », a-t-il écrit dans un billet publié sur Instagram, promettant de prendre les mesures nécessaires pour ne pas répéter les erreurs du passé.

Plus tôt ce jour-là, son label Bonsound avait mis fin à son lien d’affaire avec lui.

« Suite aux allégations d’agressions et d’inconduites sexuelles à l’égard de Yann Perreau, Bonsound annonce sa dissociation immédiate avec lui, dit le message publié sur Facebook. Nous nous engageons à procéder de la même façon auprès de tout autre artiste ou collaborateur qui serait visé par de telles allégations. »

Yann Perreau était l’un des artistes phare de Bonsound. C’est aussi le label de Elisapie, Lisa LeBlanc, Milk & Bone, ainsi que de Safia Nolin, qui a en quelque sorte amorcé la vague des dénonciations mercredi en dévoilant les inconduites de Maripier Morin à son égard.

Depuis ses débuts il y a plus de 20 ans, Yann Perreau est devenu un artiste incontournable du paysage musical québécois. En plus de ses albums, il était du collectif 12 hommes rapaillés. Il a travaillé comme metteur en scène avec de nombreux artistes (Patrice Michaud, Catherine Major, DJ Champion). Il est aussi copropriétaire du Studio Chenapan à Montréal.

En mars dernier, Yann Perreau a sorti Goûter le temps, premier extrait d’un album qui devait sortir plus tard cette année.