La Presse vous fait des suggestions pour suivre le Festival de jazz en ligne.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Malika Tirolien

18 h

Avec le groupe fusion Bokanté, Malika Tirolien s’est retrouvée dans la course aux Grammy en 2018. Sous son nom, elle propose une pop jazzée bien onctueuse où son chant (en anglais, en français et en créole) est bien mis en valeur. De la musique ensoleillée pour le premier apéro jazz de ce mini-festival de jazz.

Oscar Peterson et Oliver Jones

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ANDRÉ PICHETTE

Oscar Peterson en spectacles au Festival de jazz de Montréal, en 2004

20 h 23

Après la diffusion de quatre capsules préenregistrées d’une quinzaine de minutes consacrées à des artistes de la diversité (Clerel, Bïa, Djely Tapa et Rafael Zaldivar), place au premier concert d’anthologie. Avec beaucoup d’à-propos, les organisateurs soulignent l’apport de deux icônes du jazz montréalais, les pianistes Oliver Jones et Oscar Peterson, qui ont offert le concert de clôture en 2004.

Pierre Kwenders

PHOTO TIJANA MARTIN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Pierre Kwenders

22 h

Seul artiste à se produire tard en soirée, Pierre Kwenders sera l’hôte de ce qu’on a envie d’appeler le concert d’ouverture de ce festival de jazz numérique. Le créateur né en République démocratique du Congo est pas mal numérique, lui aussi : sa pop mise en effet sur des rythmes, des bidouillages et des ambiances électros, tout en empruntant autant au hip-hop qu’à la rumba congolaise et à la soul. On a mis le paquet, semble-t-il, pour cette prestation qui sera agrémentée d’effets visuels en direct.

> Consultez le site web du festival