La veuve du légendaire pianiste de jazz Oscar Peterson s’est réjouie de voir une pétition demandant à ce qu’une station du métro de Montréal soit rebaptisée au nom de son époux.

Sidhartha Banerjee
La Presse canadienne

Kelly Peterson a déclaré à La Presse canadienne qu’en tant que fiduciaire de la succession du défunt musicien, elle est toujours à la recherche de moyens de faire connaître son héritage et se félicite des efforts d’un Montréalais pour honorer son défunt mari.

Une pétition lancée la semaine dernière par Naveed Hussain appelant la ville à renommer la station de métro Lionel-Groulx en l’honneur d’Oscar Peterson, qui a grandi dans le quartier voisin de la Petite-Bourgogne, a déjà obtenu plus de 15 000 signatures.

« J’adore l’idée, j’adore l’idée qu’Oscar soit honoré, a déclaré Mme Peterson jeudi. Cela me fait toujours chaud au cœur et me réjouit de voir qu’on se souvient de lui [...] et d’avoir tant de gens dans le quartier où il a grandi qui veulent l’honorer et se souvenir de lui de cette façon est vraiment impressionnant. »

Mais la Ville de Montréal et Société de transport de Montréal (STM) ont dit que le changement de nom d’une station de métro est compliqué et peu probable.

La STM a imposé un moratoire sur les changements de nom depuis 2006 et n’en a effectué que cinq depuis son ouverture. Un porte-parole a déclaré que les stations portent généralement le nom des rues ou des sites voisins.

Une précédente tentative populaire de renommer la station en l’honneur d’Oscar Peterson en 2008, peu de temps après la mort du musicien, n’a pas réussi.

Une salle de concert de l’Université Concordia à Montréal porte le nom d’Oscar Peterson, ainsi qu’un parc non loin de la station Lionel-Groulx. Il y a aussi une murale en face de l’espace vert de la Petite-Bourgogne près de la station de métro inaugurée en 2010.

Une porte-parole de la Ville a indiqué cette semaine que les responsables seraient prêts à trouver une manière différente d’honorer la légende du jazz dont la carrière s’est échelonnée sur plus de 60 ans.

L’an dernier, la ville a rendu hommage à la défunte sœur d’Oscar Peterson, la professeure de musique réputée Daisy Peterson-Sweeney, avec un parc dans le quartier.

« Je serais ravie et honorée si la ville voulait faire quelque chose pour honorer encore plus Oscar, a déclaré Mme Peterson. Ce n’est pas quelque chose que j’attends de qui que ce soit — je ne parle pas seulement de Montréal —, Oscar a toujours été humble devant chaque honneur qu’il a reçu, et je ressens la même chose. »

Kelly Peterson s’est concentrée sur la promotion de son héritage musical — les chansons qu’il a enregistrées et jouées, mais plus récemment, celles qu’il a composées lui-même afin que les gens puissent voir une version plus complète d’Oscar Peterson.

« Les gens jouent Bach, les gens jouent Beethoven, je veux que les gens jouent Oscar Peterson, a-t-elle dit. J’ai toujours pensé que sa musique nous survivrait tous : les gens écouteront la musique d’Oscar dans 100 ans, donc ce serait bien s’il y avait autre chose qui le représentait également. »

Des écoles portent le nom d’Oscar Peterson dans les collectivités ontariennes de Mississauga et de Stouffville, tout comme une petite place dans le quartier financier de Toronto.

Mais Kelly Peterson, qui vit dans le sud de l’Ontario, a ajouté qu’il ne lui appartenait pas de s’impliquer dans la politique de la Ville de Montréal.

« Je ne vis pas là-bas, je ne pense pas avoir le droit de m’impliquer dans quelque chose qui a un impact sur les résidents, et je ne suis pas l’un d’eux, a-t-elle déclaré. Mais l’honneur ? Absolument, j’adore. »