La cour d’appel fédérale américaine a tranché : le dernier procès qui innocentait le groupe Led Zeppelin dans une cause de plagiat est valide.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Il faut savoir que depuis mai 2014, le groupe est poursuivi par Michael Skidmore, le curateur du chanteur du groupe Spirit, Randy Wolfe, aujourd’hui décédé. Skidmore alléguait que la partition musicale qui ouvre Stairway to Heaven violait les droits d’auteurs de la chanson Taurus, du groupe Spirit.

Led Zeppelin a remporté son procès en 2016, mais la cause avait été portée en appel, notamment parce que le jury n’avait pas eu accès à l’enregistrement audio de Taurus.

La raison de cette omission : les droits d’auteur de la chanson ont été déposés avant que les extraits sonores ne soient admissibles en cours selon la loi fédérale. Le dernier jugement entérine cette décision.

La dernière décision, qui s’étend sur 54 pages, risque fort de changer la donne pour de futurs procès en droits d’auteur. La décision devrait d’ailleurs être déposée en Cour suprême.