High Road est le quatrième album de Kesha, mais son deuxième depuis qu’elle a perdu son procès contre le réalisateur Dr. Luke (pour agression sexuelle et harcèlement moral). Avec Rainbow, sorti en 2017, Kesha a pansé ses plaies. Avec High Road, elle a plutôt retrouvé une joie de vivre, a-t-elle expliqué en entrevue.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

C’est ce qui se dégage de certains airs pop-countryesques de High Road. La chanson Cowboy Blues semble avoir été enregistrée dans une cuisine, alors que sur le duo BFF (avec Wrabel), Kesha rend un hommage (trop candide) aux meilleurs amis. 

Extrait de Tonight

0:00
 
0:00
 

IMAGE FOURNIE PAR RCA

Pochette de l’album High Road, de Kesha 

Mais quel contraste avec les autres pièces arrangées avec une lourde artillerie pop. Il y a la ballade Shadow, qu’aurait pu interpréter Lady Gaga, ainsi que Tonight et Birthday Suit, où Kesha renoue avec celle qu’elle était sur son premier album, une fille trash qui aime faire la fête et qui multiplie les jurons. Sur Kinky, les crédits de la chanson indiquent même Ke$ha (avec un signe de dollar). Un habile et subtil clin d’œil à la Kesha du passé. 

Mais en fin de compte, tout ce mélange pop hétérogène n’est pas plus original et entraînant que cela. C’est plutôt déroutant. Comme Kesha le chante sur Potato Song (Cuz I Want To), elle en fait à sa tête. Compris ?

★★½

Pop. High Road, Kesha, RCA.