En produit physique, le sixième album studio du musicien DJ Shadow est double, constitué de 26 pièces au programme, assorti d’une quinzaine de collaborations – De La Soul, Run the Jewels, Ghostface Killah, Nas, Raekwon, Pusha T, pour ne citer que les plus prestigieuses.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

La trajectoire esthétique du producteur, beatmaker, compositeur et DJ américain prend sa source dans le hip-hop, mais nous n’en sommes plus exactement là car maints éléments technoïdes, jazzistiques et classiques ont progressivement gagné du terrain. Plus précisément, les rythmes binaires sont parfois remplacés par des polyrythmes mis de l’avant dans le néo jazz fusion ou le math métal. Les choix harmoniques peuvent s’inspirer des musiques classiques ou modernes de tradition européenne. Les référents électros peuvent s’inscrire dans le sillon de l’abstraction contemporaine.

PHOTO FOURNIE PAR MASS APPEAL RECORDS

Our Pathetic Age, de DJ Shadow

La participation des personnalités hip-hop se fond ainsi dans un contexte plutôt atypique, quoique fidèle au genre comme on l’observe également. L’évocation générale de cet album à la fois touffu et ambitieux est celle de la confusion, de la colère et du mécontentement… « époque pathétique » de laquelle il faut se sortir, il va sans dire.

★★★★

Electro, jazz, ambient. Our Pathetic Age. DJ Shadow. Mass Appeal Records.

Écoutez l’album : https://soundcloud.com/massappealrecs/sets/dj-shadow-our-pathetic-age-1