Yes Lawd !, créé par Anderson .Paak dans le contexte du tandem NxWorries – qu’il forme avec l’excellent beatmaker hip-hop Knxwledge –, est-il finalement son seul enregistrement en phase avec les dernières avancées urban ?

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Poser la question… Pour le reste, le Californien mène la carrière solo d’une pop star haut de gamme : chanteur habité, top batteur, rappeur efficace, performeur de première classe, de surcroît hitmaker.

On l’observe de nouveau à l’écoute de ce quatrième album signé sous son vrai nom – on ne compte pas les deux premiers sous le pseudo Breezy Lovejoy.

Tout ce qui est ici composé, interprété, arrangé et réalisé résulte d’un assemblage impeccable de références parfaitement maîtrisées. Tout féru de R&B, hip-hop, funk ou jazz groove peut y repérer les grandes années soul du label Motown, le Philadelphia sound du disco, on pense aussi à Curtis Mayfield, Earth, Wind & Fire, Prince, Outkast, on en passe.

Vous aurez deviné que les 11 chansons au programme de Ventura ne suggèrent aucune vision singulière, sauf la personnalité contagieuse et le pouvoir attractif de son frontman.

Les accroches sont néanmoins excellentes, les chansons, rigoureusement construites, les invités, issus de toutes les générations – de Smokey Robinson à Andre 3000 Benjamin en passant par Lalah Hathaway et Jazmine Sullivan. On devra encore conclure à de la super pop urban… et à la dernière phase d’un cycle vraiment cool.

★★★★ SOUL, R&B, HIP-HOP. Ventura. Anderson .Paak. Aftermath.