Quelques mois après avoir lancé Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery, album complet paru chez Impulse !, le trio londonien The Comet is Coming frappe encore une fois avec The Afterlife, dont la matière dystopique sera fort probablement jouée ce soir à L’Astral dans le contexte d’une nouvelle tournée.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Parlons ici d’un prolongement vitaminé de l’album printanier : les rythmes binaires au programme et les environnements électroniques servent l’expressivité du saxophoniste Shabaka Hutchings, soliste central de cette formation souvent qualifiée de visionnaire, ferment du renouveau jazzistique au Royaume-Uni.

IMAGE FOURNIE PAR IMPULSE ! RECORDS

The Afterlife, de The Comet is Coming

Cet EP comporte six pièces, certaines explorations électroniques constituent la principale avancée observable. Pour le reste, les paroxysmes du saxo et les rythmes soutenus évoluent dans une zone de redondance : les progressions harmoniques sont minces, les rythmes sont simples…

King Shabaka, Danalogue et Betamax devront réfléchir à leur prochain cycle de création, car celui-ci s’achève selon toute vraisemblance. Ce qui ne nous empêche en rien d’apprécier ce qui vient ce soir sur scène.

★★★½

Électro-jazz. The Afterlife (EP). The Comet is Coming. Impulse ! Records.

Écoutez l’album : https://www.deezer.com/fr/album/112128912?app_id=140685