Em Pompa et Bellflower ont soigné, bichonné, peaufiné le répertoire d’Upside Down, deuxième album de la formation montréalaise.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Lancé en 2016, The Season Spell avait conquis un public relativement confidentiel ouvert aux chansons finement orchestrées et puisant dans moult sources stylistiques.

Indie pop, indie folk, jazz, prog ou électro irriguent de nouveau le terreau de Bellflower. Entre la forme chansonnière et la propension à la complexité musicale, l’équilibre artistique est toujours délicat à atteindre. Comment éviter le piège d’une chanson surorchestrée, alors pompeuse et ampoulée ? En installant son interprète principal au poste de commandement.

Et c’est ce que l’autrice, compositrice et chanteuse a choisi de faire : harnacher subtilement des musiciens de talent et esthétiquement ouverts, pour ainsi atteindre l’équilibre entre chanson pop et raffinement orchestral.

IMAGE FOURNIE PAR LA TANIÈRE

Upside Down, de Bellflower

Hormis Em Pompa, Bellflower est composé de musiciens de très bon niveau, capables d’exécuter avec aisance les arrangements sous-tendus à ces titres aux très belles propriétés mélodiques : William Côté, batterie, voix, guitare ; Jérôme Beaulieu, piano, synthétiseurs; Jérémi Roy, basse, basse synthé; Félix Petit, saxophone; Kathryn Samman, voix, percussions ; Nicolas Boulay, trompette, bugle; Alexandre Dodier, saxophones, clarinette, flûte.

Bonne nouvelle : Bellflower présentera la matière d’Upside Down jeudi au Centre Phi.

★★★★

Indie pop. Upside Down. Bellflower. La Tanière.

> Écoutez l’album sur Bandcamp : https://bellflowermusic.bandcamp.com/