Le chanteur Émile Bilodeau dévoile ce matin le clip de la chanson Candy, premier extrait de son deuxième album à paraître l’automne prochain.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Pour souligner l’événement, il a invité ses fans à venir jouer au flag football dans un parc de Montréal, puis leur a fait écouter sa nouvelle chanson aux forts accents de rap. Un aperçu du son de l’album ?

« Ça annonce son côté hétérogène surtout, dit l’auteur-compositeur-interprète, qui précise s’être inspiré de Loud et de FouKi. J’ai le goût de suivre ma créativité artistique plutôt que de me pogner une catégorie à l’ADISQ. »

Réalisé par Laurence « Baz » Maurais (Cœur de pirate) et Sébastien Landry, le clip met en scène un castor gigueur, dont le masque a été créé par Rémy Couture. « D’habitude, je fais des choses pas mal plus gore ! », rigole le maquilleur et créateur d’effets spéciaux, qui était sur place hier.

« Dans le clip, le gouvernement fait des actions pour limiter la pollution, mais il s’acharne sur des choses complètement absurdes comme le bois de chauffage », explique Émile Bilodeau. 

« Le lien philosophique que je fais, c’est qu’on demande à la population de faire attention à sa consommation, alors qu’on vit dans un État pétrolier, qu’on est dépendants du pétrole. C’est à ce moment que le castor, pour y arriver, est obligé de faire du mal à son habitat naturel. C’est un clip qui a l’air léger, mais qui a beaucoup de profondeur. » — Émile Bilodeau

Climat, politique, langue : si Émile Bilodeau fait résonner dans Candy un peu de l’écoanxiété ambiante, il veut se faire rassurant. « Il y a tellement de problèmes, mais pour défendre la vie, il faut prendre le temps de vivre. Il faut sortir, s’embrasser, boire de la bière. Quand j’ai écrit le refrain, j’ai beaucoup pensé aux jeunes qui, pendant 14 semaines, ont crié que ça allait mal. J’ai envie qu’ils prennent du repos pour revenir en force après. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Émile Bilodeau, la vedette du clip, Candy le castor et ses jeunes fans font quelques mouvements de danse en écoutant la chanson, et en mangeant… « des queues de Candy ».

Il leur offre donc une toune au son estival, ce qu’apprécie une des participantes à l’événement d’hier, Myriam Beaudoin. « J’ai très hâte à l’album. La chanson me donne vraiment le goût que le soleil sorte », dit la jeune femme, qui fêtera ses 22 ans le 19 juin lors du grand spectacle d’Émile Bilodeau sur la place des Festivals dans le cadre des Francos.