«Pas de Trump ! Pas de KKK ! Pas d'États-Unis fascistes»: sur scène, lors des American Music Awards dimanche, le groupe de rock Green Day s'en est pris vertement au président américain élu Donald Trump.

Publié le 21 nov. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Sur une version remaniée de leur tube Bang Bang, le chanteur du groupe, Billy Joe Armstrong a attaqué frontalement le futur président républicain, à Los Angeles.

Le groupe s'en est pris de manière répétée à Donald Trump durant la campagne présidentielle, que le républicain populiste a menée en s'appuyant sur une rhétorique anti-immigrante.