Deux concerts prévus en Chine du groupe de rock américain Bon Jovi - qui a auparavant inclus des images du dalaï-lama dans ses spectacles - ont été annulés sans explication, a-t-on appris mardi.

Publié le 8 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Bon Jovi devait se produire à Pékin et à Shanghai mais les ventes de billets ont été suspendues sans explication officielle, ont indiqué plusieurs blogues chinois.

«Le concert va probablement être annulé, nous attendons toujours une confirmation», a indiqué à l'AFP une employée du site de vente en ligne Damai.cn. «Nous ne savons pas pour quelle raison», a-t-elle ajouté.

Certains blogueurs s'interrogeaient sur la possibilité que les deux concerts soient annulés parce que le groupe avait projeté des images du chef spirituel tibétain lors de plusieurs concerts, dont un à Washington en 2010.

En juillet, un concert du groupe pop américain Maroon 5 avait été annulé car un des musiciens avait rencontré le dalaï-lama.

La Chine qualifie le dalaï-lama et ses partisans - le chef spirituel tibétain en exil, prix Nobel de la paix, jouit d'un immense prestige au Tibet - de «séparatistes» cherchant l'indépendance. Le dalaï-lama rétorque qu'il ne demande qu'une plus grande autonomie.

Les autorités chinoises sont très prudentes depuis que la chanteuse islandaise Björk a scandé «Tibet, Tibet» à Pékin en 2008 à la fin de son titre intitulé Declare Independence.

Méfiant, le gouvernement de Pékin exige des artistes en tournée en Chine qu'ils soumettent à l'avance la liste des morceaux qu'ils vont interpréter.