Ky-Mani Marley et les descendants des Wailers, le groupe qui accompagnait l'icône du reggae, se produiront à la fin du mois au mythique Apollo Theater de New York pour marquer les 35 ans du passage de Bob Marley dans la salle de Harlem.

Mis à jour le 3 févr. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ky-Mani Marley continue à faire vivre la légende de son père, décédé en 1981, mais ajoute aussi des mesures de hip-hop dans son reggae.

À l'affiche de ce concert prévu le 29 novembre figurent aussi les vétérans jamaïcains de la scène reggae Third World et Maxi Priest, un chanteur anglo-jamaïcain aux influences R&B.

Bob Marley et ses Wailers ont donné un total de sept concerts étalés sur quatre jours en octobre 1979, faisant pour la première fois résonner du reggae entre les murs de l'Apollo, dont le public était jusque là plutôt habitué au jazz.

À l'époque, le chanteur avait rappelé combien se produire à Harlem comptait pour lui, dans la mesure où ce quartier à majorité noire était étroitement lié à Marcus Garvey, l'écrivain et penseur jamaïcain du début du XXe siècle qui encourageait les descendants d'esclaves américains à aller retrouver leurs racines en Afrique.

C'est d'ailleurs entouré de portraits de Marcus Garvey et d'Haile Selassie, l'ancien empereur d'Éthiopie, que Bob Marley s'était produit.