Accusé de vendre des billets à des prix exorbitants, Cat Stevens a annulé son concert à New York, une des étapes de sa première tournée en Amérique du Nord depuis 35 ans.

Publié le 24 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le chanteur britannique, qui se fait appeler Yusuf Islam depuis sa conversion en 1977, a accusé la législation new-yorkaise qui exige l'impression de billets, permettant ainsi la revente à la sauvette et «l'augmentation des prix».

«Je suis depuis longtemps partisan des billets électroniques pour mes spectacles car cela évite la revente au noir», a-t-il écrit sur son site internet.

«J'ai l'impression que le «Peace Train» va mettre un peu plus de temps à arriver à New York que prévu», a-t-il ajouté dans une allusion à l'une de ses chansons écrites en 1971 en l'honneur de New York et de son rôle dans l'Amérique du futur.

À la place, Yusuf, qui sort un nouvel album en octobre, jouera à Philadelphie le 4 décembre. Il se produira également à Toronto, Chicago, San Francisco et Los Angeles.

La dernière fois que Cat Stevens a chanté en Amérique du Nord remonte à 1976 quand le chanteur, auteur des tubes Wild WorldFather and Son ou Peace Train, était au faîte de sa gloire.

Puis Yusuf a arrêté ses tournées après sa conversion à l'Islam, se produisant très rarement avant la sortie en 2006 de l'album An Other Cup.

Il a alors donné quelques petits concerts à New York en 2006, puis à Los Angeles trois ans plus tard, mais sa tournée en Amérique du Nord a ensuite été annulée après des problèmes de visa de travail.