Source ID:556490; App Source:cedromItem

L'autre vie de Jeff Stinco

Jeff Stinco, membre du groupe Simple Plan, produit... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Jeff Stinco, membre du groupe Simple Plan, produit le contenu de l'émission L'Événement, qui s'immisce dans les coulisses de quelques-uns des plus importants festivals de musique estivaux.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Mardi soir, il s'est produit avec sa bande de Simple Plan à Brampton, en Ontario. Mercredi matin, il a pris l'avion de Toronto pour arriver à Montréal à temps pour une réunion avec la boîte de production télé Attraction Images.

Jeff Stinco est un gars occupé. Surtout cet été. Avec la brasserie West Shefford, dont il est le propriétaire, il a coproduit L'Autre Saint-Jean avec Bonsound et C4. Il produit également le contenu de l'émission L'Événement, présentée sur Bell Télé, qui s'immisce dans les coulisses des plus importants festivals de musique estivaux, dont Bell est le commanditaire (ceci explique cela).

«Ces temps-ci, je fais surtout ce qui me tente», dit-il. L'horaire allégé d'été de Simple Plan le permet, avant que le groupe termine son nouvel album.

Avec une approche de docu-réalité, L'Événement présente les artisans de l'ombre qui font en sorte que les spectacles se déroulent au quart de tour, beau temps mauvais temps. Lors du premier des huit épisodes, filmé pendant les FrancoFolies, on voit Louis-Jean Cormier, Éric Lapointe, Karim Ouellet et le programmateur Laurent Saulnier en coulisses, mais aussi des membres de l'équipe de production qui carburent à l'adrénaline avec de nombreux imprévus. Julie Abran, qui répond aux besoins techniques des artistes. Emmanuel Cïnta, coordonnateur des opérations, qui carbure «au chaos». Mikaël Frascadore, qui supervise et analyse la sécurité des scènes selon le vent.

«Nous avons mis du temps à trouver le ton du premier épisode, mais là, c'est parti», dit le producteur au contenu.

Pressenti par Attraction Images, Jeff Stinco est seulement impliqué dans l'émission depuis six semaines. «C'est un hasard si mon horaire fonctionnait. On a commencé à tourner au début des Francos, raconte-t-il. Je voulais trouver le côté humain des gens backstage qui font des sacrifices pour travailler dans les festivals. Un gars comme Manu, par exemple, un scientifique qui décide d'abandonner ses études pour faire du spectacle et servir dans l'ombre par passion pour la musique.»

Un festival représente «90% de fun» et «10% à 20% de problèmes», dixit Laurent Saulnier, dans le premier épisode.

En compagnie des réalisateurs Jean-François Poisson (District V) et Guillaume St-Arnaud (L'amour est dans le pré), Jeff Stinco se promènera des coulisses du Festival de jazz (l'équipe a tourné pendant les spectacles de Woodkid, Beth Hart et Vintage Trouble), au Festival d'été de Québec et à Osheaga.

En tant que membre de Simple Plan qui a multiplié les tournées partout dans le monde, Jeff Stinco connaît bien les coulisses d'un grand spectacle extérieur. Avec le tournage de L'Événement, il en apprend plutôt beaucoup sur les coulisses d'une émission de télé. «C'est nouveau pour moi. Ce qui marche dans ta tête ne marche pas nécessairement à l'écran.»

Au cours des dernières années, le guitariste a multiplié les projets en marge de sa vie de groupe avec Simple Plan, notamment dans la restauration et les bars avec ses établissements Mangiafoco, Shinji, Rufus Rockhead, Edgar Hyperlodge et la Drinkerie.

Le musicien ne veut plus tant «s'exposer» et parfaire son «branding» qu'«utiliser sa tête de façon créative». Il est très fier de coproduire L'Autre Saint-Jean dans une perspective «musicale» et «non politique». «Une grande réussite cette année», souligne-t-il, avec une foule record de 15 000 personnes réunies au parc Pélican pour voir Lisa LeBlanc, Alex Nevsky, Dead Obies, Gros Mené, Bloodshot Bill.

Simple Plan a été l'école Do It Yourself (DIY) de Jeff Stinco, que ce soit en termes d'affaires, de relations de presse, de marketing, de réseaux sociaux et même de restauration. «C'est drôle que tu dises ça, car j'ai un violent complexe d'études, de ne pas avoir de bac, dit-il. Mais j'ai toujours eu le feu au cul et je suis curieux. Et Simple Plan vient de l'école DIY. C'est un petit band qui s'est retrouvé sur un gros stage.»

Jeff Stinco ajoute que la culture foodie fait désormais partie de la consommation culturelle des gens, au même titre que des spectacles ou des billets de cinéma. «Les gens veulent vivre une expérience culinaire.»

Quant à Simple Plan, le groupe donne seulement quelques spectacles cet été. Il sortira son cinquième album sous peu. «Les chansons sont commencées, mais pas encore terminées.» Les membres du groupe poursuivront l'aventure de Simple Plan tant que cela durera.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer